En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

0

Commentaire

Réagir
Imprimer

Patrimoine

La Dordogne organise la valorisation de son patrimoine préhistorique

Publié le 29/04/2014 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

Le centre international de l'art pariétal Lascaux-Montignac ou Lascaux 4 ouvert au public en 2016 sera la pierre supplémentaire à la valorisation et la protection de la vallée de la Vézère qui abrite 15 sites préhistoriques inscrits à l'inventaire du patrimoine de l'Unesco.

 

Le 24 avril, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a posé à Montignac (Dordogne) la première pierre du centre international de l’art pariétal Lascaux-Montignac dit Lascaux 4. L’ouverture au public en 2016 de l’équipement, qui comprendra notamment une reproduction complète à l’échelle de la grotte de Lascaux, sera l’aboutissement d’une politique de valorisation du patrimoine préhistorique de la vallée de la Vézère.

L’enjeu pour la France est de garder l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco de la cavité ornée. Au début des années 2000, l’apparition de tâches noires sur les peintures avait mis en doute la capacité du pays à la protéger et conduit à sanctuariser le site. Dans cette logique, la colline, où la reproduction de 90 % des peintures de l’original dite Lascaux 2 se situe également, ne sera plus accessible par les voitures. Dans cette même logique, Lascaux 4 est édifié au pied de la colline avec le souci de le fondre dans le paysage.

« Référence au plan mondial » - « Le centre international de l’art pariétal Lascaux-Montignac a l’ambition d’être l’équipement touristique et culturel de référence au plan mondial sur la question de l’art pariétal en général, et sur la grotte de Lascaux en particulier. C’est aussi un projet économique qui va attirer en Dordogne près de 500 000 visiteurs», a promis le président du conseil général Bernard Cazeau lors de la pose de la première pierre. Il est soutenu dans ce projet par le conseil régional d’Aquitaine qui cofinance, tout comme le Département, pour un tiers le projet de près de 60 millions d’euros. Pour le président de Région Alain Rousset, il a plusieurs vertus : celle de défendre les enjeux du « tourisme de la Préhistoire » et de mettre en œuvre les technologies numériques les plus avancées.

Une SEM pour faire voyager Lascaux - La faible participation de l’Etat, passée de 16 à 4 millions d’euros, n’a pas entamé la détermination de Bernard Cazeau, principal promoteur du projet. Depuis dix ans, il a bâti tout un édifice basé sur le groupement d’intérêt public le Pôle international de la Préhistoire (PIP), dont font partie le professeur Yves Coppens, professeur honoraire au collège de France, l’atelier des fac-similés du Périgord, l’exploitation de Lascaux 2, et enfin, l’exposition itinérante Lascaux 3. Cette dernière arrêtera de tourner au moment de l’ouverture de Lascaux 4. Construite autour de reproductions grandeur nature de l’intégralité de la grotte et du puits, elle propose un parcours interactif, multimedia et immersif. «L’exposition, aujourd’hui aux Etats-Unis, est aujourd’hui rentabilisée avec 350 000 visiteurs enregistrés en 2013 », affirme André Barbé, directeur de la SEM départementale SEMITOUR et de la société publique locale créée spécialement à cet effet par le conseil général pour exploiter l’exposition.

Quant à Lascaux 2, qui accueille aujourd’hui 250 000 des 3 millions de touristes en Dordogne, elle continuera d’exister pour des visites pédagogiques, des tournages ou des événements particuliers. Forte d’une gestion présentant un résultat de 250 000 euros, la Semitour est candidate pour exploiter Lascaux 4. Le conseil général de la Dordogne devrait choisir le futur délégataire de service public en juin. Est également en lice le groupe Vert Marine.

Labellisation de la vallée de Vézère

La grotte de Lascaux fait partie des 15 sites préhistoriques de la Vallée de la Vézère inscrits à l’inventaire du patrimoine mondial de l’Unesco. L’ambition est d’inscrire toute la vallée. Le processus en cours de labellisation Grand site sur un périmètre de 28 000 ha devrait permettre d’obtenir cette reconnaissance en 2020. Choisi comme pilote en tant que coordonnateur de la promotion et de la valorisation de la Préhistoire, le Pôle international de la préhistoire, qui regroupe l’Etat, la Région, le Département, et les 37 communes du périmètre, espère signer la convention-cadre à l’automne. Reste à obtenir la validation par le réseau Grand Site du programme d’actions d’une durée de cinq ans. Conciliant préservation du patrimoine, de l’agriculture et tourisme, il coûte 4 millions d’euros avec une participation attendue de 20 % des communes. Le reste serait financé via le futur contrat de projet.

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Assainissement non collectif : le Pananc 2 est arrivé

Lors des 11èmes assises nationales de l’assainissement non collectif (ANC) à Alès, les ministères de l’Environnement et de la Santé se sont appuyés sur le bilan du premier plan d’action national (Pananc) pour présenter le suivant, qui couvre la période ...

95 % des petites villes tailleront dans leur budget culturel en 2015

Des coupes budgétaires concerneront la culture et le sport dans plus de 9 petites villes sur 10. C'est l'enseignement d'une enquête menée par l'Association des petites de France auprès de ses membres sur les budgets 2015. Globalement, plus de deux répondants sur ...

Mission Blazy : 60 propositions pour « repenser la politique de sécurité publique »

Le président de la mission parlementaire sur la lutte contre l’insécurité, Jean-Pierre Blazy, a présenté le 22 octobre 2014 une série de propositions tous azimuts concernant aussi bien le rôle du maire dans la prévention de la délinquance, la modernisation ...

Baromètre Bien-être au travail 2014 : le malaise croissant des fonctionnaires territoriaux

Pour la troisième année, le baromètre « Bien-être au travail » réalisé par « La Gazette » et le cabinet conseil CaTTalyse, avec le soutien d’Intériale mutuelle, vient donner une image inédite de l’état d’esprit des fonctionnaires territoriaux dans ...

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Conservation du patrimoineEconomie

Régions Aquitaine

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.