Actu

La semaine de l’ingénierie publique en bref

Par • Club : Club Techni.Cités

Nouvelle loi de décentralisation, fin du « fini-parti » à Marseille, élection du président du Cerema, Ségolène Royal et la rénovation énergétique… Retours sur les principaux faits marquants de ces derniers jours.

La Gazette a dévoilé le nouveau projet de loi décentralisation, qui doit être présenté en Conseil des ministres le 14 mai prochain. Ce nouveau texte impacte l’organisation de l’ingénierie territoriale, avec notamment des transferts de compétence des départements vers les régions et les métropoles. A lire, notre décryptage sur les éléments du projet de loi impactant l’ingénierie publique, ainsi que le billet de Joël Graindorge, DGST.

Pierre Jarlier, auteur d’un rapport remarqué sur l’ingénierie territoriale en 2012, a été élu président du Conseil d’administration du Cerema. La gouvernance du nouvel organisme technique de l’Etat laisse donc une place importante aux représentants des collectivités, conformément à ce que nous avait assuré son directeur général Bernard Larrouturou dans un entretien au Club Technique lors du lancement du Cerema. Plus d’informations à venir ce mardi sur le Club.

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a tenu sa conférence de presse inaugurale pour présenter sa feuille de route. Son mot d’ordre : « accélérer » sur les nombreux chantiers dont elle a la charge. La ministre a également estimé que « tous les bâtiments neufs – à commencer par les bâtiments publics – devraient être à énergie positive ».

En matière de collecte des déchets, une décision de justice importante est tombée vendredi 25 avril : la cour administrative d’appel de Marseille a estimé illégal le règlement intérieur de la communauté urbaine de Marseille autorisant les éboueurs de la ville à pratiquer le « fini-parti« , une pratique décriée de longue date.

Sur les déchets toujours, un « think tank » propose de créer un statut pour les matières premières secondaires, entre le « déchet » et le « produit » : le « recyclat ».

Deux associations ont déposé plainte devant la Commission européenne pour dénoncer l' »immobilisme » français en matière de rénovation énergétique des bâtiments. Une façon de faire « pression » sur le gouvernement en vue de la future loi de transition énergétique, annoncée pour l’été prochain.

A lire également, notre article sur le groupe de travail monté par la FNCCR pour aider les acheteurs publics à faire face à la fin des tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz et d’électricité, qui approche à grands pas. Une trentaine de groupements de commande auraient déjà été créés.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les collectivités engagent un bras de fer avec Enedis

    Près de 500 contrats de concession électrique vont arriver à échéance dans les années à venir. L'occasion pour les collectivités menant une politique énergétique ambitieuse de reprendre la main sur la gestion de leur réseau de distribution. ...

  • Patrimoine : mettre en œuvre le BIM

    Le BIM, ou modélisation des données du bâtiment, se développe, son intérêt se vulgarise mais comment y accéder ? Passer du simple dessin 2D à une gestion globale de projet nécessite un investissement important en temps et une réorganisation des services ...

  • La dématérialisation des marchés publics, comment ça marche ?

    Sous l’impulsion du droit européen, la France a progressivement mis en œuvre un calendrier de la dématérialisation des marchés publics par l’ordonnance du 23 juillet 2015 et le décret du 25 mars 2016. L’objectif étant, à terme, la dématérialisation ...

  • La Nouvelle Aquitaine chiffre le rôle de la biodiversité sur son économie

    Le comité scientifique Ecobiose a rendu ses premières conclusions sur l’agriculture régionale. Financé par la Nouvelle Aquitaine pour convaincre de l’intérêt de la biodiversité, ses suggestions vont jusqu’à la gouvernance et l’action publique. Sa ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X