Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

La mairie d’Orange délègue la gestion de son Théâtre antique au secteur privé

Publié le 23/08/2001 • Par La Rédaction • dans : France

Le célèbre site, qui accueille depuis 1971 le festival d’art lyrique des Chorégies, est à nouveau sous les feux de l’actualité. La municipalité dirigée depuis 1995 par Jacques Bompard (FN) a décidé mercredi, par un vote à la majorité absolue, de déléguer la gestion du Théâtre antique et du musée municipal à une société privée. Les raisons évoquées par la mairie sont d’ordre touristique : pour accroître la fréquentation du monument classé au patrimoine de l’humanité, qui est évalué en 2000 à 180 000 visiteurs contre 600 000 pour le voisin Palais des Papes d’Avignon, une meilleure communication sur le plan national et international devraient être mise en place. En outre, le théâtre antique doit faire l’objet de lourds investissements, de l’ordre de 100 à 150 millions de francs (15,2 à 22,8 millions d’euros) décidés dans le cadre du Plan patrimoine antique, auxquels la mairie devrait participer à hauteur de 25 à 30%. A cette somme s’ajoute selon Jacques Bompard « la nécessité d’injecter 7 à 10 millions de francs (1,06 à 1,52 millions d’euros) pour améliorer l’accueil des touristes ». Or la ville estime « n’avoir ni les compétences ni les moyens de mener des telles opérations ». Un argument que l’opposition PS, menée par Claude Beroud, réfute, insistant sur « le désengagement massif de la municipalité sur un certain nombre de dossiers, comme celui des cantines scolaires dont la privatisation de la gestion a été décidée avant l’été » et soulignant « les difficultés qui risquent de se poser sur le déroulement des Chorégies ». En 1995, les rapports tendus entre Jacques Bompard et la direction du festival avaient entraîné la suppression pendant deux ans de la subvention municipale et la menace d’une éventuelle délocalisation à Vaison-la-Romaine.
Marion Kindermans

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La mairie d’Orange délègue la gestion de son Théâtre antique au secteur privé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X