Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Le décret relatif à la résorption de l’emploi précaire ne résout pas tout

Publié le 03/10/2001 • Par La Rédaction • dans : France

Le décret relatif à la résorption de l’emploi précaire dans la fonction publique territoriale est paru au J.O. du 2 octobre. Pris en application de la loi du 3 janvier 2001, il fixe les modalités d’intégration directe ou par le biais de concours réservés de certains contractuels dans 43 cadres d’emplois susceptibles de correspondre aux fonctions qu’ils exercent.
Pour pouvoir prétendre à un de ces modes d’intégration, il faut avoir eu la qualité de non-titulaire, en activité ou en congé, pendant au moins deux mois au cours de la période comprise entre le 10 juillet 1999 et le 10 juillet 2000. Il faut également détenir les diplômes requis au concours externe. Si ce n’est pas le cas, la loi prévoit des équivalences entre l’expérience professionnelle acquise et ces diplômes. Cependant, le texte qui établit ces équivalences n’a pas encore été débattu au Conseil supérieur de la fonction publique territoriale. Dernière condition générale, la durée de services publics effectifs doit être au moins égale à trois années d’équivalent temps plein durant les huit dernières années.
L’intégration directe concerne les agents recrutés avant le 14 mai 1996 et n’ayant pu bénéficier de l’organisation d’un concours. L’autorité territoriale dont ils dépendent doit les en informer par lettre recommandée. Les agents non-titulaires recrutés après le 14 mai 1996 pourront se présenter à des concours réservés où un jury examinera leur dossier professionnel (titres et expérience professionnelle).
Emmanuelle Piriot

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le décret relatif à la résorption de l’emploi précaire ne résout pas tout

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X