logo
Adresse de l'article http://www.lagazettedescommunes.com/227892/nous-creons-du-maillage-culturel-en-lien-avec-toutes-les-collectivites-dun-territoire-robin-renucci-comedien-directeur-des-treteaux-de-france/

[INTERVIEW AUDIO] CULTURE
« Nous créons du maillage culturel en lien avec toutes les collectivités d’un territoire » – Robin Renucci, comédien, directeur des Tréteaux de France
Hélène Girard | France | Publié le 07/04/2014

Depuis juillet 2011, Robin Renucci dirige les Tréteaux de France, Centre dramatique national qui entretient des liens singuliers avec les territoires. Lors d’une rencontre avec la Gazette, le comédien explique comment travaille cette structure. Il livre également son analyse sur des sujets omniprésents dans la réflexion sur les politiques culturelles : potentiel des territoires, besoins des publics éloignés des lieux de diffusion, relations entre amateurs et artistes professionnels, éducation artistique et culturelle.

Parmi les centres dramatiques nationaux (CDN), les Tréteaux de France [1] ont la particularité de ne pas disposer de scène et d’être itinérants. Ils remplissent leur mission de création et de diffusion artistique en lien étroit avec les collectivités.

Depuis son arrivée à la tête de ce CDN, Robin Renucci a introduit un nouveau mode de relation avec celles- ci : le temps de séjour est plus long et s’accompagne systématiquement de moments d’échanges avec la population, par le biais d’ateliers de pratique artistique (ateliers du geste, de la parole, du souffle, «portraits théâtraux»…). Les acteurs locaux – culturels, mais pas seulement – sont aussi invités à participer à des stages. Une démarche que le directeur des Tréteaux de France aime qualifier « d’infusion ».
 
Robin Renucci est aussi conseiller municipal (réélu le 30 mars) de Pioggiola (Haute-Corse) et président de l’Association des rencontres internationales artistiques (ARIA). Co-financée par l’Etat et la commune d’Olmi-Capella, le conseil général de Haute-Corse et la collectivité territoriale de Corse, l’ARIA contribue au développement de la vallée du Giussani, territoire rural et montagneux.

Très engagé dans la promotion de l’éducation populaire, Robin Renucci l’est aussi en faveur du développement de l’éducation artistique et culturelle. Il fait partie du collectif [2] « l’éducation par l’art ».

Quels sont les objectifs artistiques et culturels des Tréteaux de France ?

Quelle démarche proposez-vous aux collectivités et au public ?

La « Forge de pratique théâtrale » est un dispositif créé par les Tréteaux de France et adapté à l’itinérance, pour intervenir sur les territoires, ndlr.

Quelles sont vos attentes à l’égard des collectivités ?

Avec qui travaillez-vous sur le terrain ?

Les Tréteaux de France ont constitué ce que vous appelez des « brigades ». De quoi s’agit-il ?

Parlez-nous également de votre expérience avec les « portraits théâtraux » ?

Pourquoi parlez-vous « d’infusion » lorsque les Tréteaux de France travaillent sur un territoire ?

Le positionnement des amateurs et des professionnels dans les politiques culturelles est un sujet délicat. Quelle est  votre conception de ces deux champs et de leurs relations ?

Les Tréteaux de France ont-ils une mission de service public spécifique ?

Vous êtes très engagé en matière d’éducation artistique et culturelle. Quelle en est votre conception ?

Comment appréciez-vous la mise en oeuvre de l’éducation artistique et culturelle dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires ?

POUR ALLER PLUS LOIN

 

 


 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X