Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Polémique pour la présidence de l’ARF

Publié le 11/07/2002 • Par La Rédaction • dans : France

Le président du conseil régional de Lorraine, Gérard Longuet a été élu mercredi 10 juillet président de l’Association des Régions de France (ARF). Cette élection fait l’objet d’une importante polémique, la présidence ayant été promise à Alain Le Vern, président de la région Haute-Normandie, au nom de l’alternance en vigueur depuis la création de l’Association en 1998. Alain Le Vern, qui parle « d’un coup de force » en appelle à Jean-Pierre Raffarin, l’ancien président de l’ARF. auquel il avait d’ailleurs succédé au mois de janvier dernier pour assurer l’intérim jusqu’à cette nouvelle élection. Selon Alain Le Vern, l’élection de Gérard Longuet, qui s’est déroulée en l’absence des présidents de gauche, qui ont quitté l’assemblée générale lorsqu’ils ont appris sa candidature surprise, est une « forfaiture qui remet en cause l’existence même de l’Association ». Une opinion partagée par Alain Rousset, le président (PS) de la région Aquitaine, qui souligne que les conditions de l’élection de Gérard Longuet ont pour effet que « ce dernier ne peut être le président de l’ensemble des régions de France ; il n’est visiblement que le président des régions de droite. Par ce coup de force, les présidents de droite signent l’arrêt de mort de l’ARF qui était pourtant un interlocuteur indispensable du gouvernement dans la perspective du second acte de la décentralisation ».
P.B. et C.C.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Polémique pour la présidence de l’ARF

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X