Eau

«Zéro phyto, 100% bio» : une campagne nationale pour labelliser les communes sans pesticide

| Mis à jour le 04/03/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

Rafael Ben-Ari - Fotolia

Avec l’idée de relancer la dynamique du Grenelle de l’Environnement et de devancer les échéances de la nouvelle loi sur l’usage des pesticides, cinq organisations lancent fin février 2014 une campagne nationale pour labelliser les « villes et villages sans pesticides ».

cet article fait partie du dossier

En route vers le "zéro phyto"

Ils veulent interpeller les candidats aux élections municipales sur leurs ambitions en matière d’utilisation des produits de traitement phytosanitaires et d’introduction d’aliments biologiques dans les cantines publiques. Cinq organisations (1) viennent de lancer une campagne nationale « zéro phyto, 100% bio » ; le 20 mars, elles publieront une « carte de France des villes et villages sans pesticides » ; en juin 2014, elles lanceront la labellisation des communes exemplaires.

 En 2007, le Grenelle de l’environnement prévoyait « de réduire de 50% l’usage de ces toxiques à l’horizon 2018, de tripler les surfaces cultivées en bio (soit 6% de la surface agricole française) d’ici 2012 et d’introduire les produits biologiques dans la restauration collective publique à hauteur de 20%, ont-elles exposé lors d’une conférence de presse à Paris. Malheureusement, ces objectifs ne sont pas encore atteints dans toutes les communes françaises.
Ces chiffres placent la France, pourtant troisième pays agricole mondial, à la 19ème position en Europe.
Quant aux pesticides, leur usage stagne et représente encore près de 65 000 tonnes chaque année dans les champs. » Ces organisations taclent aussi au passage la récente loi interdisant l’usage des pesticides pour laquelle « des dérogations existent, et les dates d’entrée en vigueur sont bien trop tardives au regard du risque que font courir ces toxiques à la population ».

La campagne « zéro phyto, 100% bio » a déjà recensé 900 communes. Cette initiative n’est pas la première du genre, de nombreuses collectivités s’étant déjà engagées dans ce sens, souvent avec le soutien des Agences de l’Eau. La ville de Rennes est certainement une pionnière, engagée sur le sujet depuis 1996.
Depuis 2009, le conseil régional de Bretagne décerne les prix « Zero Phyto » lors du Carrefour des gestions locales de l’eau ; actuellement 139 communes bretonnes ont été primées, soit près de 10% des collectivités du territoire breton.
Des aides à l’achat de matériel et à la formation aux techniques alternatives existent notamment pour le bassin Rhône-Méditerranée-Corse, le bassin Adour-Garonne ou dans le Val-D’Oise ou le Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement a édité une documentation à l’adresse des collectivités.

cet article est en relation avec
Dossier
Commentaires

1  |  réagir

03/03/2014 08h34 - Ben

Et à côté de ça, on envoie au tribunal un agriculteur bio qui ne veut pas ruiner 30 ans de bio sur ces terres en Bourgogne. La France dans toute sa splendeur !

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X