Eau

Une commune refuse de payer ses factures d’eau au syndicat intercommunal

Par • Club : Club Techni.Cités

Des élus ont manifesté le 8 février 2014 devant la mairie des Tremblay-les-Villages qui refuse d’acquitter ses arriérés chiffrés à plus de 140 000 euros.

Une quarantaine d’élus de 13 des 14 communes du Syndicat intercommunal de production d’eau potable (Sipep) du canton de Châteauneuf-en-Thymerais se sont retrouvés ce samedi 8 février pour « manifester » devant la mairie de Tremblay-les-Villages. Les élus venaient réclamer à la municipalité, et à son maire Francis Cousin (SE) qu’ils n’ont pu rencontrer, le paiement de 144.485 euros d’arriérés d‘eau potable.

Le président du Sipep, Gérard Moreau, a notamment remis à la mairie des motions signées par les communes « qui expriment notre révolte contre la municipalité de Tremblay et son principe de ne pas payer ni son eau ni ses participations depuis 2010 ». Depuis trois ans, le bourg de 2 300 habitants est en effet entré en conflit avec le syndicat intercommunal et à son prestataire Veolia.

La commune a bloqué sa participation aux investissements du Sipep et aux consommations d’eau pour cause « d’opacité ». « Nous ne parvenons pas à obtenir d’informations sur les factures » a expliqué François Chagneau l’adjoint en charge du dossier qui dénonce « la non-transparence » du Sipep.

Pour compenser cet impayé le syndicat a dû emprunter 100 000 euros et voter un budget en déséquilibre avec l’aval de la préfecture qui a saisi la chambre régionale des comptes du Centre. Celle-ci a réaffirmé le caractère obligatoire de cette dépense immédiatement exigible. « On se soumettra à l’avis de la CRC, avait au préalable affirmé l’adjoint de Tremblay, on paiera, on n’a aucune raison de ne pas payer notre eau ».

Commentaires

0  |  réagir

21/02/2014 12h13 - antoiney

Aujourd’hui l’eau est le 3em secteur le plus corrompu après l’armement et le BTP ! Alors que c’est une ressource vitale pour l’humanité. Que font nos gouvernants pour moraliser tout cela, où trempent-ils aussi dans cette corruption, ceci expliquerai cela ?
Alors que l’on voit bien que la ressource eau va finir par se raréfier.
pour info 60 millions de consommateurs teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC.
L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort.
Il est indiqué que ces matériels d’économie d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).
plus d’infos sur http://www.activeau.fr/test_60_millions_de_consommateurs.htm

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • De l’électricité produite avec de l’herbe fauchée

    Une unité de méthanisation exploite l’herbe fauchée en bord de route de la Mayenne pour la transformer en électricité. ...

  • Autolib’ : du coup de com’ politique au fiasco financier

    Sauf coup de théâtre, le Syndicat Autolib' Vélib' Metropole actera jeudi 21 juin la résiliation du contrat de concession passé avec Autolib' en 2010, cinq ans avant son terme.Il reviendra ensuite au tribunal administratif de fixer le montant des indemnisations ...

  • Plans climat : le jeu risqué du gouvernement

    Les associations d’élus multiplient les appels au gouvernement pour qu'il flèche une partie de la taxe carbone vers les territoires, afin qu'ils puissent mettre en œuvre leurs plans climat-air-énergie territoriaux (PCAET) ainsi que les Sraddet. Mais ce dernier ...

  • Vélib’, les leçons d’un fiasco

    Désormais boulet politique de la maire de Paris, le dossier Vélib’ restera dans les annales comme l’un des plus gros échecs de renouvellement de contrat public. L’opérateur Smovengo a cumulé les failles, mais il n’est pas seul fautif. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X