Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Assises des Libertés Locales à Caen : « pas question de répartir les dépouilles de l’Etat »

Décentralisation

Assises des Libertés Locales à Caen : « pas question de répartir les dépouilles de l’Etat »

Publié le 12/12/2002 • Par La Rédaction • dans : France

C’est pour une assemblée record, pas moins de 2 300 personnes, que le Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin, s’est rendu à Caen (Calvados) le 7 décembre afin d’y clore les Assises régionales des Libertés Locales et d’y décliner son leitmotiv concernant la décentralisation : proximité, simplification, efficacité. Des mots qui sonnent bien à l’oreille d’une majorité d’élus bas-normands, notamment à celles de René Garrec, le président de la région, mais aussi sénateur et président de la commission des lois au Sénat. Or quelques généralités, des inquiétudes, exprimées par différents intervenants aux tables rondes, ont rythmé la matinée, tant sur le fond, « le dépouillement de l’Etat » que sur les conséquences de la décentralisation. Par exemple celle du PDG d’une grande entreprise régionale : « C’est un débat d’élus où les entreprises ont des difficultés à se retrouver. On veut distribuer des rôles pour savoir qui donnera des parts de gâteau à qui… Une proximité de décision trop forte risque d’entraîner des pressions pour les élus qui se retrouveront à décider sous influence. L’Etat, lui, est un pare-feu ». Autant d’inquiétudes que le Premier ministre a tenté de lever « Il n’est pas question de se répartir les dépouilles de l’Etat ! Il s’agit d’une réflexion stratégique sur la France du XXIèmme siècle et sur l’efficacité de l’Etat et des différentes collectivités… ». Côté propositions, une, émanant du pragmatique René Garrec, retient particulièrement l’attention par les remous qu’elle pourrait engendrer. Dans le cadre, qu’il appelle de tous ses vœux, d’un soutien aux filières régionales liées à l’agriculture ou au littoral confiées par l’Etat aux régions, il propose par exemple que la structurante filière du cheval qui représente en Basse-Normandie 7 000 emplois et associe agriculture, recherche médico-vétérinaire, agro-alimentaire, industrie automobile etc. soit financée par une partie des recettes du Pari Mutuel Urbain. Une piste à suivre. Enfin, et il ne pouvait y échapper, Jean-Pierre Raffarin a dû s’exprimer sur le serpent de mer actuellement très en surface dans l’esprit de nombreux politiques, à savoir la réunification des deux Normandie : »Le temps où l’Etat prend ses ciseaux pour découper le territoire est révolu. Il appartient aux territoires de définir leurs projets et leurs perspectives. C’est aux citoyens de décider, comme le permettra la Constitution. Aujourd’hui, le gouvernement n’a aucun projet de redécoupage régional qui serait préfabriqué ».
Patrick Bottois.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Assises des Libertés Locales à Caen : « pas question de répartir les dépouilles de l’Etat »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X