Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rémunérations

Gel de l’avancement : les syndicats attendent une clarification

Publié le 13/02/2014 • Par avec l'AFP Agathe Vovard • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Les organisations syndicales ont, selon l'expression consacrée, quitté la table des négociations sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations jeudi 13 février 2014, demandant une clarification officielle de la part de Jean-Marc Ayrault sur l'absence de projet de gel de l'avancement des fonctionnaires.

Après les propos du ministre de l’Education Vincent Peillon sur un gel de l’avancement des fonctionnaires comme piste d’économie à l’étude – tout de suite démentis – suivis de ceux de Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée – réfutés également par le Premier ministre –, les syndicats demandent une clarification.

Un préalable nécessaire, selon eux, pour poursuivre les discussions sur le calendrier des négociations sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations, qui doivent débuter en mai. Sur Europe 1 le 13 février, Jean-Marc Ayrault a démenti les rumeurs de gel de l’avancement, assurant ne pas être favorable à une baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires.

http://www.dailymotion.com/video/x1bygrq

Dissiper le trouble – Mais face à ce qu’elles considèrent comme « un cafouillage du gouvernement », les organisations syndicales ont unanimement demandé que cet engagement de Jean-Marc Ayrault leur soit directement confirmé.

« Nous ne voyions pas comment poursuivre les discussions avec le trouble semé par Vincent Peillon et Bruno Le Roux », explique Bruno Collignon, président de la FA-FPT. « La baisse du pouvoir d’achat des agents cumulée depuis 2000 s’élève à 13 à 16 % », rappelle aussi Didier Bourgoin, secrétaire général du Snuclias-FSU.

Retour sur un micmac

La piste explosive de gel de l’avancement des fonctionnaires – qui permettrait d’économiser 1,2 milliard d’euros par an, une goutte d’eau au regard des économies visées et un risque politique vis-à-vis d’un corps électoral traditionnellement favorable à la gauche, à l’approche des municipales – est d’abord apparue la semaine dernière, lorsque la presse a rapporté des propos que le ministre de l’Education Vincent Peillon aurait formulé devant quelques journalistes, mais que l’intéressé avait aussitôt démenti avoir tenu.

Face à la polémique, le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve avait alors déclaré à l’AFP que les fonctionnaires avaient « déjà fait beaucoup d’économies », via le gel du point d’indice et la stabilisation des effectifs. Des économies qui ont notamment engendré une baisse de la masse salariale de 200 millions d’euros en 2013 par rapport à 2012 dans la fonction publique d’Etat, une maîtrise des dépenses « très exceptionnelle », selon M. Cazeneuve.

Mais mercredi 12 frévrier, alors que la majorité est déjà divisée sur le pacte de responsabilité qui prévoit une baisse de 30 milliards des cotisations patronales, c’est le président du groupe PS à l’Assemblée, Bruno Le Roux qui a relancé le débat. Il a affirmé que l’hypothèse d’un gel était bien « sur la table », avant de corriger un peu plus tard ses propos.

Effort extrêmement fort – Sur les radios, au moment où M. Ayrault s’exprimait jeudi 13 février, ses ministres avaient visiblement aussi reçu la consigne d’apaisement. « Rien n’est encore sur la table. Un processus est engagé », a dit la ministre de la Santé Marisol Touraine, tandis que le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a évoqué un effort « extrêmement fort » des fonctionnaires et invité « tous ceux qui se sont exprimés à garder un peu plus de temps à bien réfléchir ».

Rémunérations : ce que disent les chiffres Accueil simulation remuneration

Cet article est en relation avec le dossier

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gel de l’avancement : les syndicats attendent une clarification

Votre e-mail ne sera pas publié

chacha

14/02/2014 09h02

Comment peut-on vouloir encore atteindre les fonctionnaires avec un gel des avancements d’échelon et de promotions, alors que le point d’indice n’a pas augmenté depuis 4 ans ?
Les fonctionnaires sont comme tous les citoyens dans ce pays, ils paient un loyer, des impôts, doivent se nourrir … Est-ce qu’il n’y a pas assez de précarité et de pauvres dans les rues, pour que l’on veuille encore en ajouter ???
Cela suffit d’être toujours stigmatisés, que ferait-on sans fonctionnaire ?
Il faut également souligner que bien souvent on nous fait remarquer que les salaires ne sont pas élevés (réflexions de personnes du « privé ») et qu’ils ne travailleraient pas pour un si petit salaire …
De plus, il faut savoir que la durée d’attente pour obtenir un avancement d’échelon, en début de grille indiciaire, est de : 1 an et 6 mois à 2 ans et en fin de grille : de 2 ans 6 mois, voire 3 ans.
Je suis révoltée, même si ce projet ne voit pas le jour, mais surtout qu’il puisse avoir été suggéré !
Que devient la France !

Chacha

Clom

14/02/2014 11h58

MOoi aussi, j’en ai assez que l’on tire sur les fonctionnaires.Surtout qu’ils sont tous mis dans le même sac alors qu’il existe de grandes disparités déjà entre les 3 fonctions publiques.
Des agents de la catégorie C de la territoriale frôlent le smic après 15 ans de service!Et regardez bien les grilles d’avancements quand on leur donne royalement 2 à 5 points, une augmentation entre 10 et 20 euros et ce après avoir attendu entre 1 à 2 ans.
Rappelez vous aussi que ce personnel travaillent souvent les Week-end et pour le même prix Alors!!!!!
Catégorie B quelquefois des responsables confrontés au maximum de responsabilités pour des salaires bien inférieurs à 2000 euros,des salires élévés comme on nous serine trop souvent.
J’invite un des technocrates à échanger pour 1 mois nos salaires de fonctionnaires et on ne parle même pas retraite.
C’est la cabale organisée contre les fonctionnaires mais quels sont les fonctionnaires qui coûtent très chers à l’état , cherchez bien à l’assemblée, ceux qui brillent par leurs absences ou trop occupés avec leur smartphone ou journal.
Oui, il faut régler les inégalités entre les 3 fonctions publiques mais l’écrémage , peut-être une taille au niveau du sommet de l’arbre, lui permettrait de se fortifier??
Messieurs, le technocrates, ministres, députés, sénateurs…, charité bien ordonnée commence par soi même.
Claudie

mirabelle

16/02/2014 05h39

C’est injuste le gel du point voire l’avancement surtout pour les catégories C, notamment les anciens qui sont en retard par rapport aux nouveaux chez qui des années dans le privé ont été rachetés. Moi, comme certaines de mes collègues sommes en retard de 2 voire 3 échelons par rapport aux nouvelles recrues. Pour ma part, ce serait regrettable ne pas obtenir ma promotion d’adjoint principal de 2ème classe, alors que les nouvelles recrues l’ont obtenu. J’en ai besoin comme tout le monde et aussi pour ma retraite et je n’ai certainement pas été avare de concours etc..Il y a d’autres solutions d’économie : éviter des emprunts inutiles pour une politique non urgente, voire non indispensable. Limiter donc le gaspillage (chauffage, électricité, commande des dépenses de fonctionnement inutiles). Les petites économies font de grandes économies etc…

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X