Logement

Construction : « On ne supprime jamais les normes caduques »

| Mis à jour le 13/02/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

Catherine Jacquot, architecte urbaniste, est la nouvelle présidente de l'Ordre des architectes. Elle revient sur les groupes de travail mis en place pour réfléchir aux moyens d'atteindre les 500 000 logements construits par an, auxquels l'Ordre participe.

Vous participez aux différents groupes de travail mis en place la ministre du logement Cécile Duflot pour accélérer la construction de logements. L’Ordre des Architectes est-il satisfait des différentes conclusions ?

En ce qui concerne le groupe consacré aux normes et règles, les participants sont d’accord sur la nécessité de simplifier les textes. Nous avons demandé d’inclure dans le travail du groupe la règlementation urbaine, issues des différents documents d’urbanisme élaborés par les collectivités locales, et dont la simplification et la pertinence permettraient de dégager une part importante de constructibilité sur les terrains urbanisés.
Les documents d’urbanisme sont des outils formidables pour densifier la ville de façon harmonieuse à partir de projets urbains, et non de règles stéréotypées qui ne tiennent pas compte du contexte. Il faut voir la ville en 3D, et non comme un simple découpage foncier. Cela nécessité une pédagogie, de la concertation et une ingénierie publique et privée compétente. A ce sujet, l’échelle intercommunale est indispensable.

Que proposez-vous pour diminuer le poids des normes ?

Pour construire un bâtiment, il faut répondre à 3800 règles et normes, qui engendrent en moyenne un surcoût de 10% sur le prix global. Ces règles et normes rigidifient les typologies des logements et les transforment en modèles standardisés.
Nous ressentons ce poids excessif des normes comme une rupture du pacte de confiance. Nous proposons de changer de logique : il faut rétablir ce pacte de confiance entre les décideurs, les citoyens et les professionnels. Nous disons donc : fixez-nous des objectifs, énoncez les règles principales et nous vous proposerons des solutions adaptées à chaque situation.
Nous avons par ailleurs proposé des simplifications sur les règles d’accessibilité, les normes sismiques, thermiques etc.
Les normes AFNOR et autres sont pour certaines tout à fait louables, mais c’est l’empilement des prescriptions qui est problématique : on ne supprime jamais les normes caduques.

Les discussions au sein du groupe de travail consacré aux matériaux innovants et à l’invention de nouvelles façons de construire vous ont-elles donné satisfaction ?

Nous nous sommes retrouvés un peu isolés : en résumé, pour réduire les coûts de construction, il serait proposé de limiter les interventions des architectes, notamment en privilégiant le recours à la procédure de conception réalisation. Les maîtres d’ouvrage sont réduits à devenir des acheteurs publics et le logement est transformé en produit, avec des typologies et des processus de fabrication standardisés.
Cela va écarter toutes les entreprises du bâtiment qui ne sont pas entreprises générales, supprimer la concurrence et favoriser les grands groupes. De plus, la qualité architecturale va s’en trouver dégradée.

Il ne faut pas toucher à la loi « MOP » relative à la maitrise d’ouvrage publique. Que les entreprises arrivent à industrialiser leur production, c’est très bien, mais chaque projet doit rester unique et indépendant de ces procédés de fabrication, et l’architecte doit rester présent. Le coût d’un architecte représente environ 2% du du coût global d’une construction (foncier et travaux) , et il apporte une réelle plus-value.

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les données sur la qualité de l’air enfin à l’ère de l’open data

    A l’occasion de la journée nationale de la qualité de l’air, mercredi 19 septembre, les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) ont annoncé qu’elles ouvraient plusieurs jeux de données de référence sur des portails dédiés ...

  • Votre actu juridique du 14 au 20 septembre 2018

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudence et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiés par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 14 et le 20 septembre 2018. ...

  • 10 conseils pour mettre en place les méthodes agiles

    Les méthodes agiles apportent des avantages en gestion de projet car elles mettent l’utilisateur au centre du projet. Les méthodes agiles, qu’est-ce que c’est ? Des cycles courts, des objectifs changeants, des réunions quotidiennes, qui se font debout... Un ...

  • L’Outre-mer entre deux eaux

    En une dizaine d’années, les collectivités d’Outre-mer ont comblé une partie de leur retard sur la métropole en matière de gestion des déchets. Pour augmenter leurs performances de recyclage, elles auront notamment besoin d’une meilleure application du ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X