Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Risques : le gouvernement ajoute un volet dépollution des sols au projet Bachelot

Publié le 07/02/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Le Sénat a adopté, le 6 février, le projet de loi sur « la prévention des risques technologiques et naturels et la réparation des dommages ». Les sénateurs ont voté les amendements gouvernementaux inspirés par « l’affaire Metaleurop », instaurant des garanties financières dédiées à la dépollution et à la remise en état des sites après fermeture. Ces derniers permettront de renforcer, pendant l’activité des installations, les mécanismes de vérification des capacités financières des entreprises pour faire face à leurs obligations de remise en état des sites. Le préfet pourra demander la constitution de garanties financières dont le champ, actuellement restreint aux carrières, installations de stockage de déchets et usines Seveso, sera étendu par décret pour couvrir les usines susceptibles d’occasionner des pollutions importantes.
Pour le reste, les sénateurs ont édulcoré certaines dispositions du texte. Ils ont supprimé l’obligation de réunion avec les riverains lors de l’enquête publique réalisée dans le cadre d’une demande d’autorisation pour les usines de type « Seveso seuil haut » (670 établissements à hauts risques sur 1 250 soumis à la directive européenne). La ministre de l’Ecologie a proposé un amendement imposant l’avis du comité local d’information et de concertation (Clic), créé par la loi autour des sites Seveso et associant collectivités, industriels et salariés. Ce dernier a été repoussé. Les sénateurs se sont aussi opposés à la création d’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) élargi aux représentants des sous-traitants.
Laurence Madoui

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Risques : le gouvernement ajoute un volet dépollution des sols au projet Bachelot

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X