Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Décentralisation culturelle : les élus plaident pour du sur-mesure

Publié le 07/02/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Quelle place Etat, collectivités locales et créateurs prendront-ils dans le processus de décentralisation culturelle à venir ? Faute de précisions sur les intentions de Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et de la Communication, les uns et les autres peinent encore à répondre à cette question. En tout état de cause, le colloque organisé à Paris, le 31 janvier 2003, par la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC), a mis en lumière le pragmatisme des élus. Nul ne revendique un transfert de blocs de compétences, car « la spécificité de la culture est d’être un domaine partagé », souligne Sylvie Robert, adjointe au maire de Rennes (Ille-et-Vilaine). Tous plaident, en revanche, pour un renforcement des financements croisés entre l’Etat et les collectivités, avec une clarification de la notion de chef de file, et un « filet de protection » mieux assuré par l’Etat pour garantir l’égalité des territoires en matière de culture et de patrimoine. Une approche de la décentralisation qui ne semble pas aux antipodes des propos – très prudents – du ministre, qui parle de « repenser le tricotage de l’action culturelle entre l’Etat et les collectivités locales », en discernant mieux qui est le plus apte pour « conduire un projet et d’en endosser les responsabilité ». Mais Jean-Jacques Aillagon plaide aussi une pour « une lisibilité plus grande » du rôle de l’Etat, grâce à des « normes pour l’action territoriale », qui implique de faire des choix en faveur d’équipements et de dispositifs « structurants ». Perspective qui risque de heurter quelques collectivités et les créateurs qui y sont implantés.
Hélène Girard

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Décentralisation culturelle : les élus plaident pour du sur-mesure

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X