Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Champs Libres à Rennes : les délais et les technologies font déraper la note

Publié le 12/02/2003 • Par La Rédaction • dans : France

En sa qualité de maître d’ouvrage, la communauté d’agglomération Rennes Métropole vient de publier les comptes du chantier des « Champs Libres », le grand équipement culturel signé Christian de Portzamparc qui réunira dans un même lieu le Musée de Bretagne, la bibliothèque municipale et l’Espace des Sciences, en 2005. La ville de Rennes, initiatrice du projet en 1994, l’a transféré à l’agglomération en 2000. Comme on s’y attendait, les retards importants enregistrés dans l’exécution de ce chantier complexe en plein centre-ville ont fait déraper les comptes. Les investissements s’envolent de 24,56% par rapport aux prévisions, pour atteindre 87,913 millions d’euros. La durée de construction, elle, est passée de 24 à 38 mois, et la livraison du bâtiment de 24.000 m2 est désormais reportée à fin décembre 2004. C’est surtout le budget « contenu » (équipements muséographiques, aménagements intérieurs…) qui a explosé de plus de 90%, pour atteindre 19,77 millions d’euros. Edmond Hervé, maire de Rennes et président de Rennes Métropole refuse de parler de dérive financière, mais évoque une « nécessaire adaptation » pour offrir le meilleur des technologies disponibles lors de l’ouverture au public, dans deux ans et demi. Ainsi, le futur planétarium des « Champs libres » « utilisera un projecteur numérique en première mondiale ».
Xavier Debontride

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Champs Libres à Rennes : les délais et les technologies font déraper la note

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X