Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Le régime indemnitaire de la communauté urbaine de Nantes adopté dans la douleur

Publié le 17/02/2003 • Par La Rédaction • dans : France

La communauté urbaine de Nantes a adopté, vendredi 14 février, le nouveau régime indemnitaire à l’origine de neuf jours de grève parmi le personnel. Les agents de catégorie C bénéficieront désormais d’une « prime d’amélioration de la qualité du service public » qui atteindra 457 euros/an (brut) à compter de l’exercice 2005, soit 130 euros/mois en tenant compte du complément forfaitaire de rémunération mensuel qui s’élève actuellement à 91 euros. Une revalorisation très en deçà des 244 euros/mois réclamés. Dès mercredi 12 février, les syndicats avaient mis fin au mouvement devant le refus des élus d’accorder une quelconque rallonge. Démarré mardi 4 février, le conflit s’était envenimé vendredi 7 février après l’irruption d’une partie des agents grévistes en pleine séance de conseil communautaire provoquant son report. Dans un courrier envoyé aux représentants du personnel, Jean-Marc Ayrault, président de la communauté urbaine, avait alors dénoncé « des méthodes inadmissibles et indignes aussi bien de syndicalistes que d’agents de la fonction publique ». Réponse des syndicats : « Il n’y aurait pas d’argent pour payer le personnel mais il y en a quand même pour acheter trois œuvres d’art du tramway (762 000 euros), les cartes de vœux envoyées au personnel et à l’extérieur, sans compter les voyages au Sénégal, au Brésil ou en Hollande… »
Jacques Le Brigand

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le régime indemnitaire de la communauté urbaine de Nantes adopté dans la douleur

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X