Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Victoire pour les maîtres nageurs sauveteurs

Publié le 20/02/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Le combat mené par les syndicats depuis trois ans a enfin abouti : les affections respiratoires liées à une exposition aux dérivés aminés des produits chlorés tels que la chloramine dans les piscines sont reconnues comme maladie professionnelle par le décret du 11 février 2003(*). Sur les 7200 maître-nageurs sauveteurs employés en piscine municipale, plus d’une centaine de cas d’insuffisances respiratoires plus ou moins graves ont été recensés par le Syndicat national professionnel des maître-nageurs sauveteurs (SNPMNS). « Ce métier de MNS étant relativement récent, ce n’est que récemment que nous avons établi le lien de cause à effet entre les affections pulmonaires dont souffraient certains collègues et la chloramine », explique Axel Lamotte, secrétaire général adjoint du SNPMNS.
Cette classification en maladie professionnelle permettra aux agents atteints, dans un délai d’un an après leur dernière exposition, d’obtenir un reclassement dans leur collectivité, et une prise en charge intégrale des frais liés à la maladie. Le SNPMNS va maintenant transférer son action sur le terrain de la prévention, pour que l’installation de systèmes de déchloramination devienne une obligation, dans l’intérêt aussi bien des usagers que des agents.
Delphine Gerbeau.
(*)décret n°2003-110 du 11 février 2003, J.O. du 13 février

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Victoire pour les maîtres nageurs sauveteurs

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X