Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Les salariés de l’Agence Haute-Corse Développement montent au créneau

Publié le 09/04/2003 • Par La Rédaction • dans : France

Au sixième jour de grève, les syndicats de l’Agence Haute Corse Développement craignent plus que jamais de disparaître avec la suppression des deux départements. Les personnels de cette agence – qui est une émanation du conseil général de Haute-Corse, chargée d’aider au développement des entreprises – dénoncent « la désinvolture des responsables de la structure au regard de l’urgence de la situation ». Le projet de loi proposé lundi par Jean-Pierre Raffarin et Nicolas Sarkozy pour réformer les institutions de l’île, via la suppression des deux départements au profit d’une « collectivité unique déconcentrée », les inquiètent tout particulièrement. En grève depuis 6 jours, ils déplorent également des disparités salariales au sein de l’Agence, dont se défend leur président, Luc Antoine Marsily : « Je m’étais engagé, dès la grille nationale des salaires votée par les syndicats, à l’appliquer au plus tard au premier trimestre 2003 et c’est ce que j’ai fait » a-t-il déclaré ce matin sur les ondes d’une radio locale. Ce dernier a toutefois consenti à recevoir jeudi 10 avril une délégation syndicale pour tenter de débloquer la situation. A l’inverse de Paul Giacobbi, président du conseil général de Haute-Corse, qui est resté sourd à la demande d’audience des grévistes (9 sur 14 salariés).
Emilie Arraudeau

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les salariés de l’Agence Haute-Corse Développement montent au créneau

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X