Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Analyse

Swaps toxiques : RBS condamnée pour défaut d’information et de conseil

Publié le 29/01/2014 • Par Auteur associé • dans : Billets finances

Charlotte Valette, ingénieure financier Seldon finance
Charlotte Valette, ingénieure financier Seldon finance CV
Après le Conseil constitutionnel, c’est le TGI de Paris qui adresse aux collectivités locales et à leurs établissements publics ses meilleurs vœux pour 2014 !

Charlotte Valette

Consultante Seldon finance

Le TGI de Paris a en effet rendu le 28 janvier 2014 une décision importante. La Royal Bank of Scotland a été condamnée pour défaut d’information et de conseil s’agissant de 3 swaps structurés conclus par la communauté urbaine de Lille.
La décision repose – pour l’essentiel – sur le constat que la banque n’a pas communiqué préalablement à la conclusion de chacun des swaps, et de leurs réaménagements, leur valeur de marché à initiation.
Le juge relève en outre que ces conventions n’étaient pas adaptées aux besoins de cet établissement public, s’agissant en particulier d’un swap dont le notionnel était de 183 millions d’euros, et comportait une triple indexation sur (i) le cours EUR/CHF, (ii) le cours USD/CHF, et (iii) la pente CMS20-CMS1.

Il s’agit d’une bonne nouvelle : le juge français s’empare désormais de la complexité financière de la « dette toxique », au delà des erreurs ayant pu être commises s’agissant de TEG en matière de prêts.
A cet égard, il est particulièrement intéressant que le tribunal ait jugé une banque débitrice d’une obligation d’information et de conseil à l’égard d’un opérateur réputé particulièrement averti. Le discours selon lequel les erreurs commises en matière de TEG seraient les seules à même de sauver les collectivités est ainsi battu en brèche…

Sur un plan pratique, on doit retenir de ce jugement qu’il apparaît nécessaire que l’argumentaire des acteurs publics ayant assigné ou souhaitant le faire repose sur une analyse financière solide, établissant en particulier l’existence et le montant de la valeur de marché à initiation de ce type de convention, laquelle recèle en général d’importantes « marges cachées » (ou « marges implicites », cf. arrêt de la Cour d’Appel de Paris du 26 septembre 2013(1).).

En conclusion, cette décision est du meilleur augure en matière de « dette toxique » dès lors que l’acteur public ayant assigné aura su démontrer l’existence d’une valeur à initiation négative en matière de swaps ou de prêts.

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 « Contrats structurés : le TEG, l’arbre qui cache la forêt », commentaire de l’arrêt de la cour d’appel de Paris du 26 septembre 2013, Charlotte Valette et Olivier Poindron - 30 octobre 2013 Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Swaps toxiques : RBS condamnée pour défaut d’information et de conseil

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X