Energie

Paquet énergie-climat : la commission européenne propose de nouveaux objectifs pour 2030

| Mis à jour le 23/01/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

La Commission européenne a proposé le 22 janvier 2014 aux Etats membres de nouveaux objectifs de réduction des gaz à effet de serre et de progression des énergies renouvelables à l'horizon 2030. Ils seront discutés par les dirigeants de l'UE lors du Sommet européen des 20 et 21 mars à Bruxelles.

La Commission européenne a proposé le 22 janvier aux Etats membres de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030 par rapport à 1990, et de porter à 27% la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique.

Décision au plus tôt en mars – Ces propositions seront discutées par les dirigeants de l’Union européenne lors d’un sommet les 20 et 21 mars. Pour l’heure, l’UE est tenue par trois objectifs contraignants pour 2020: réduire de 20% ses émissions de GES, porter à 20% la part des renouvelables, et réaliser 20% d’économies grâce à l’efficacité énergétique.

L’objectif de 27% d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 sera contraignant mais au niveau européen, ce qui n’imposerait aucune contrainte aux Etats membres. Un troisième objectif de 25% pour les économies d’énergie est seulement indicatif et sera arrêté à l’automne 2014.

L’UE, qui émet près de 11% des GES dans le monde, sera ainsi la première à indiquer ses objectifs de réduction d’émissions après 2020.

L’idée est d’arrêter une position de négociation de l’UE pour le sommet sur le climat organisé par l’ONU le 23 septembre à New York, censé paver la voie au rendez-vous crucial de la conférence de Paris en décembre 2015.

A cette date, la communauté internationale s’est donné comme objectif de conclure un accord global de réduction des émissions de GES afin de limiter le réchauffement à 2°C par rapport à l’ère pre-industrielle, quand la trajectoire actuelle est plus proche des 4°C.

Le gouvernement français satisfait – Dans un communiqué, Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et Thierry Repentin, ministre délégué aux Affaires européennes ont « [pris] acte » de la proposition publiée par la Commission européenne et souligné que l’objectif de « de réduire de 40 % les émissions de GES européennes d’ici 2030 est [celui] que le président de la République avait appelé de ses vœux dès la première Conférence environnementale en 2012 et qu’il a réitéré à de nombreuses reprises ».

Philippe Martin se félicite par ailleurs « de la volonté d’afficher un objectif européen d’énergies renouvelables en 2030 dans la consommation énergétique de l’Union européenne, conformément au courrier qu’il avait adressé en décembre dernier à la Commission européenne avec ses homologues allemand, autrichien, belge, danois, irlandais, italien et portugais. Cet objectif laisse à chaque pays la responsabilité de se fixer un objectif conforme à ses ambitions et à la trajectoire de son mix énergétique ».

Les ONG critiques – De leur côté, les ONG environnementales estiment que l’objectif proposé de 40% est trop faible. L’UE a réduit ses émissions de 18% en 2012, et sans nouvel effort, elle les aura réduite de 32% en 2030, selon les estimations de la Commission.

« Il faudrait une baisse des émissions européennes d’au moins 55% d’ici à 2030 pour que l’Europe fasse sa part de l’effort mondial », souligne Célia Gautier, chargée des politiques européennes du Réseau Action Climat France, qui rassemble Greenpeace, Oxfam ou encore le WWF.

« 40%, ça manque d’ambition », a déclaré à l’AFP Nicolas Hulot, qui appelait à un objectif de 50%. « La Commission a fait le minimum vital face à la menace climatique qui s’accélère. J’espère qu’au Conseil européen, on pourra revoir cela à la hausse »

Les industriels des ENR inquiets – Enfin, le Syndicat des énergies renouvelables, organisation professionnelle qui rassemble les industriels du secteur, se dit « préoccupé par les objectifs du nouveau paquet climat énergie », soulignant dans un communiqué que l’objectif de 27% d’ENR « traduit une progression plus faible que pour la période 2007-2020, alors même qu’à l’horizon 2020, les filières des énergies renouvelables auront accompli une grande partie de leur courbe d’apprentissage. Il est de plus proposé que cet objectif ne soit contraignant qu’au niveau de l’Union européenne et non de chaque pays, ce qui déresponsabiliserait chacun des Etats membres ».

 

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X