Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Education

Le collège « maillon faible » de l’aide aux élèves en grande difficulté

Publié le 16/01/2014 • Par Stéphanie Marseille • dans : Actu prévention sécurité, France

collège
Flickr
Rendu public le 13 janvier 2014, le rapport de l’inspection générale de l’Education nationale n’y va pas par quatre chemins. Identifiant le collège comme étant le « maillon faible » de l’aide aux élèves en grande difficulté, il en préconise la réorganisation drastique, de même que celle des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté.

A l’heure où la communauté éducative vit suspendue au classement Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) et au moment où le gouvernement avance des propositions en matière d’éducation prioritaire, le rapport « Le traitement de la grande difficulté au cours de la scolarité obligatoire » souligne en préalable qu’il n’existe pas de définition précise de la « grande difficulté » et que le seul point commun aux élèves qui la subissent est de connaître une situation d’échec scolaire.

Rased, un fonctionnement illisible – En cinq ans, les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) ont perdu 4876 emplois et leur présence sur le territoire national est contrastée, faisant varier leur composition et leur fonctionnement d’un département à un autre.

Chacun des trois membres qui composent un Rased en est venu à intervenir à un échelon territorial différent et le fonctionnement des réseaux est devenu illisible.
Tout en affirmant que ces réseaux constituent des ressources précieuses pour venir en aide aux élèves en grande difficulté, le rapport déplore l’absence de bilan rigoureux de leur action. Or, leur aide, « dans sa forme actuelle, reste encore trop coupée de ce qui se noue et se dénoue dans la classe ».

Les auteurs s’intéressent également à l’après-école, car les enseignants, constatent-ils, estiment souvent le temps scolaire insuffisant pour venir en aide aux élèves en échec scolaire. Mais ici,  soutien scolaire, parcours de réussite éducative et activités périscolaires ont tendance à se télescoper : « lorsqu’on offre à un élève fragile (ou à ses parents) le choix entre le football et l’étude, ou entre le chant et un soutien à la lecture, on le contraint à choisir entre ce qu’il a envie de faire et ce qui lui est immédiatement utile pour ne pas s’enfoncer dans la difficulté. On ne distingue pas clairement un temps indispensable de travail personnel encadré et des pratiques culturelles, sportives ou sociales tout aussi nécessaires pour conduire à la réussite ces mêmes élèves ». 

Pour les auteurs, la réforme des rythmes scolaires représente donc un « enjeu fort de la réflexion en cours dans la perspective des projets éducatifs territoriaux ».

 Quant au collège, les auteurs le jugent, tout simplement, inadapté aux élèves en grande difficulté. Nombre d’enfants fragiles à l’entrée en 6ème ne résistent pas à la rupture que représente le collège.
Les auteurs pointent du doigt « le morcellement de l’enseignement entre dix ou onze professeurs et, plus largement, de l’action éducative répartie entre de multiples professionnels (…), l’absence de marge de souplesse dans la distribution des volumes horaires entre les disciplines, dans la conception des emplois du temps, figés par une grille hebdomadaire, et dans la répartition des contenus fixés par des programmes annuels », comme autant d’obstacles à une prise en compte des difficultés spécifiques.

Enfin, si les auteurs saluent le fonctionnement de la classe de SEGPA, seule orientation pérenne spécialement dédiée aux élèves en échec, ils estiment cependant que cette filière fonctionne comme une école à part au sein du collège.

Accompagnement personnalisé – Pour venir efficacement en aide aux élèves en grande difficulté, les auteurs préconisent donc un changement radical. Leurs propositions incluent notamment :

  • un suivi personnalisé des élèves en grande difficulté, de la maternelle au lycée, en utilisant le « plan d’accompagnement personnalisé» (introduit par la loi du 8 juillet 2013),
  • la mise en cohérence des dispositifs d’aide existants, dans une optique de prévention,
  • l’instauration systématique d’un temps quotidien d’accompagnement personnalisé après la classe. En tenant compte des dernières réformes : « Dans la réflexion sur les rythmes ou les projets éducatifs territoriaux,  la situation des élèves les plus en difficulté devrait constituer une priorité »,
  • la réorganisation des Rased autour d’une logique de proximité (dans l’école) et d’une intervention spécifique (en cas de troubles du comportement),
  • Adapter le collège aux élèves en grande difficulté, en introduisant notamment « des souplesses horaires permettant une réelle personnalisation des parcours » et en faisant de la SEGPA « une voie d’inclusion ». 

S’il mentionne bien les programmes de réussite éducative et la nécessité d’articuler les interventions pendant le temps scolaire avec celles qui peuvent être impulsées hors temps scolaire notamment par les collectivités, le rapport n’examine pas en détail les initiatives de lutte contre le décrochage scolaire, ni l’éducation prioritaire.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le collège « maillon faible » de l’aide aux élèves en grande difficulté

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X