Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Les collectivités locales continueront de soutenir le Printemps de Bourges malgré sa cession

Publié le 13/01/2014 • Par Cédric Néau • dans : Régions

Le Printemps de Bourges, qui vient de changer de mains, restera implanté dans la ville, conservera son identité artistique et le soutien financier des collectivités locales, a assuré vendredi 10 janvier Daniel Colling, qui en reste le président jusqu'en 2015.

Daniel Colling, propriétaire du plus ancien festival de musiques actuelles français créé en 1977, a cédé le festival, le Réseau Printemps et sa filiale technique Coulisses au groupe C2G le 23 décembre 2013.

En annonçant sa décision de céder le Printemps de Bourges lors de l’édition 2013, M. Colling n’avait pas caché privilégier la solution d’une reprise par les collectivités locales (ville, département et région).

« Si ça n’a pas abouti, c’est que ça a mis trop de temps par rapport aux échéances qu’elles s’étaient elles-mêmes fixées », a expliqué M. Colling.

« Cependant, les collectivités locales sont toutes d’accord pour assurer le financement à hauteur de ce qu’elles ont fait ces dernières années », a-t-il ajouté.

Subventionné à 30 % par les collectivités – Le festival est subventionné à hauteur de 30% par les collectivités locales. Il a également conclu un partenariat privé avec le Crédit Mutuel, qui n’est pas affecté par la cession.

Il faut maintenant que le nouveau propriétaire, C2G, qui associe Le Télégramme et Morgane Production et gère déjà les Francofolies de La Rochelle, évite les fausses notes.

« Mon souci a été que la cession ne change rien pour le public, qu’il y ait une continuité à tout niveau, dans l’artistique, dans l’ADN du Printemps », a expliqué M. Colling.

Le contrat de vente, pour un montant d' »un peu moins de deux millions d’euros », stipule que le festival « se déroulera à Bourges ».

L’accord comprend également des garanties sur la continuité de la ligne artistique du festival.

« Pas de synergies entre le Printemps et les Francofolies  » – « Il est écrit qu’il n’y aura pas de mélange artistique, ni de synergies entre le Printemps de Bourges et les Francofolies », les deux étant « indépendants », a assuré M. Colling.

Il n’y aura pas non plus de « mélange » entre les dispositifs de découvertes des deux festivals, le Réseau Printemps et le Chantier des Francos, a-t-il ajouté.

« Les acheteurs ont intérêt à ce que les Francos et le Printemps gardent au maximum leur personnalité et leurs différences », a-t-il souligné.

Dans le cadre de la vente, M. Colling a acquis une participation minoritaire dans C2G et siègera à son conseil d’administration et à son conseil de surveillance.

La société Le Printemps de Bourges restera présidée par son fondateur jusqu’au 30 juin 2015. Outre la direction des deux prochaines éditions, M. Colling a notamment pour mission de proposer son successeur.

« Est-ce que je le prends dans l’équipe ou à l’extérieur ? Je n’en sais rien, j’ai six mois pour y voir clair car il serait bon qu’il m’accompagne pour suivre le printemps 2015 », a-t-il estimé.

« Il va falloir une greffe avec l’équipe parce que la volonté de tout le monde, c’est de garder l’équipe notamment artistique. Le directeur devra être un bon manager, piloter les équipes et avoir avec son propriétaire une vision et des propositions d’évolution », a-t-il ajouté.

 

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les collectivités locales continueront de soutenir le Printemps de Bourges malgré sa cession

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X