Littoral

Erosion du littoral : des travaux d’urgence pour les îles charentaises victimes de la tempête

| Mis à jour le 14/01/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

Michelle Seigneurin

Dès jeudi 9 janvier, le conseil général de Charente-Maritime et les collectivités concernées ont lancé des travaux d’urgence pour consolider leur littoral suite à la tempête de début janvier. Les côtes charentaises, et notamment les îles d’Oléron et de Ré, ont particulièrement souffert, avec un recul de parfois plus de 10 m du cordon dunaire. Près de 4 millions d'euros de travaux d'urgence sont prévus.

Le planning est très court : il tient sur janvier. L’objectif est en effet de tout achever avant les prochaines grandes marées de février (coefficient de 114). Près de 30 sites d’intervention sont listés sur des linéaires allant de 10 à 400 m. L’enjeu majoritairement identifié est la protection des habitations, parfois celle des routes départementales (5 cas).

Quelques cas particuliers : la défense du port et des installations ostréicoles de Brouage, du Club Med et du massif forestier de La Palmyre et de la station d’épuration de l’île d’Aix.

Défense contre la mer – Il s’agit pour l’essentiel de travaux d’enrochement, de rechargement et de réparations de digues pour compenser l’érosion du littoral. Ces travaux ne sont pas inscrits au plan Digues, qui prévoit 350 millions d’euros et s’organise autour de huit Papi (programmes d’actions de prévention contre les inondations).

Plus de la moitié du budget pour l’île de Ré – L’île de Ré (85 km²) concentre 13 sites d’intervention et totalise à elle seule plus de la moitié des dépenses engagées (2,3 millions).

Pourtant très touchée, l’île d’Oléron, avec une superficie de 174 km², est concernée par seulement 8 chantiers pour 915 000 euros. Pourquoi une telle différence entre les deux îles ? « Les secteurs les plus fragiles ont été choisis suite à un inventaire établi par les services techniques » explique Dominique Ehrensperger, directeur général adjoint du conseil général.

Enfin, une intervention se situe sur l’île d’Aix, et les autres sur le continent.

Travaux d'urgence programmés sur l'île d'Oléron [Cliquer pour agrandir]

Travaux d’urgence programmés sur l’île d’Oléron [Cliquer pour agrandir]

Travaux d'urgence programmés sur l'île de Ré [Cliquer pour agrandir]

Travaux d’urgence programmés sur l’île de Ré [Cliquer pour agrandir]

La Perroche (Ile d'Oleron) est l'un des trois sites où ont commencé hier les travaux d'urgence de potection de la côte.

La Perroche (Ile d’Oleron) est l’un des trois sites où ont commencé le 9 janvier les travaux d’urgence de protection de la côte. [cliquer pour agrandir]

Commentaires

4  |  réagir

14/01/2014 09h26 - charlie

une précision sur ce texte, il ne s’agit pas du du 9 décembre mais du 8 janvier.
En ce qui concerne la CDC d’Oléron ce programme et sa répartition finançière feront l’objet d’une réunion de validation par les élus le 15 janvier 2014.
En principe l’état devrait participer financièrement sous réserve de travaux de sécurité protégeant l’habitat, avec une dérogation administrative pour réaliser ces travaux.

Signaler un abus
13/01/2014 04h40 - Nato

Depuis longtemps les côtes des Iles d’Oléron et Ré bénéficient d’importants moyens financiers pour la protection de leurs côtes et c’est très bien. Mais pourquoi ne donne-t-on les même moyens à la côte Aquitaine et notamment à la Ville de Soulac sur Mer où un immeuble entier ( Le Signal) est en attente de tomber à l’eau dans l’indifférence générale ? Pas la moindre protection à cet endroit, alors que cela fait plusieurs décennies que la mer avance. Les citoyens contribuables de cet immeuble n’ont-ils pas les même droits que ceux d’Oléron et Ré ?

Signaler un abus
10/01/2014 09h34 - bricou

Si je comprends bien tous ses décideurs on la science infuse ils prennent des décisions a retardement qui coutes de plus en plus cheres alos qu’en faisant des tavaux periodiquement la sécurité serait assurée et couterait moins chere aux contribuables.

Signaler un abus
10/01/2014 08h03 - bricou

Depuis xantia les travaux auraient due etre entrepris mais nos decideurs avec leur diplômes d’ingenieurs sont pas capables de comprendre que cela continuera.
Incapables de prendre les bonnes décisions en temps utile .
Depuis fevrier 2010 calculez le temps perdu.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X