Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Les députés précisent les missions de l’observatoire national de l’enfance en danger

Publié le 04/12/2003 • Par Hélène Girard • dans : France

Les députés ont repris à leur compte, le 2 décembre, la modifications apportée, le 16 octobre, par les sénateurs, à l’intitulé du futur observatoire national, créé par le projet de loi du ministre délégué à la Famille, Christian Jacob : il s’agit désormais d’un “ observatoire national de l’enfance en danger ”, et non “ de l’enfance maltraitée ”, comme prévu initialement. Ils en ont aussi précisé et élargi les missions : outre l’amélioration de la connaissance des phénomènes de maltraitance, il recensera les pratiques de prévention, de dépistage et de prise en charge médico-sociale et judiciaire de la maltraitance, pour en évaluer les résultats et faire la promotion des expériences concluantes auprès de l’Etat, des collectivités locales, associations et fondations oeuvrant dans ce domaine. En revanche, ils ont rejeté l’amendement visant à créer des “ commissions départementales de l’enfance en danger ”. Le rapporteur du projet, Henriette Martinez, députée UMP des Hautes-Alpes , a estimé que “ cela ferait double emploi ” avec l’Observatoire. Les députés ont par ailleurs assoupli les dispositions relatives à la capacité d’accueil des assistantes maternelles : ces dernières pourront prendre en charge plus de trois enfants simultanément, lorsque le président du conseil général aura accordé une dérogation. Le texte doit maintenant être examiné au Sénat en deuxième lecture.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les députés précisent les missions de l’observatoire national de l’enfance en danger

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X