Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Communication publique : le numérique pour « faire mieux, plus vite et plus en phase avec les attentes »

Communication

Communication publique : le numérique pour « faire mieux, plus vite et plus en phase avec les attentes »

Publié le 19/12/2013 • Par Sophie Le Gall • dans : France

L’étude « Communication publique et numérique : l’âge de raison », du cabinet Lecko, dévoilée lors du dernier Cap’Com (les 10, 11 et 12 décembre 2013 à La Rochelle) mesure l’impact du numérique sur les métiers et sur l’organisation des services de communication. Synthèse.

Le numérique, outil providentiel ? Assurément !, semble démontrer la récente étude Lecko (1), fondée sur l’expérience de ce cabinet spécialisé dans le conseil en organisation des collectivités et sur les résultats d’une enquête en ligne menée avec Cap’Com, le réseau des communicants publics.

Selon l’étude, le numérique serait « un formidable levier » pour répondre aux contraintes budgétaires et organisationnelles ainsi qu’à l’attente des citoyens qui s’exprime plus fortement.

Ainsi, l’ouverture des données publiques « contribue à imaginer des services aux citoyens » ; les médias sociaux « offrent aux communicants un nouvel espace d’expression »…

Et, principal enseignement de l’étude, même si des craintes perdurent, les communicants auraient, enfin, pris la pleine mesure du potentiel offert par le numérique.

Appropriation – Pour les professionnels interrogés, l’outil facilite leur travail d’information sur les services et les projets, la promotion de leur territoire, et également leur relation avec les habitants.

numerique_capcom_lecko_122013

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

numerique_territoire_capcom_lecko_122013

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Mais si le numérique est abordé par les professionnels comme un outil « facilitateur », d’innovation et de gain de temps dans les échanges avec les partenaires, il n’est pas pour autant devenu la nouvelle clé de leur efficacité. Ils sont ainsi seulement 49,15 % à estimer que « le numérique permet d’être plus efficace dans leur travail ».

Spécialisation – Au sein des équipes, les agents concernés par le numérique sont de plus en plus nombreux et de plus en plus spécialisés, notamment grâce à une montée en charge de la formation. La part des budgets consacrée aux nouveaux outils suit ce mouvement et « va augmenter », estime les auteurs de l’étude.

Etude_LECKO_Communication_Publique_et_Numerique_budgets_20131209

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Préconisations – « Les équipes de communication ont fait plus qu’essuyer les plâtres au niveau de leur utilisation du numérique », évalue l’étude, « Elles sont désormais en situation de faire fructifier les investissements et expériences mises en place ». Les auteurs identifient trois pistes de travail pour « passer ce nouveau cap » :

  • Relier numérique et objectifs stratégiques, notamment en évaluant la performance des dispositifs et non en multipliant les expériences.
  • Diffuser la culture du numérique dans l’organisation, notamment en intervenant en amont des projets et « en sensibilisant les décideurs et les élus aux apports du numérique ».
  • Accepter que le directeur de la communication change de rôle et de posture en interne comme en externe. Selon les auteurs, l’intégration du numérique devrait inciter le dir-com à laisser plus de liberté et de responsabilité à ses collaborateurs, « ne plus être vu, uniquement, comme une personne-ressource mais comme un éclaireur ». L’utilisation des médias sociaux entraîne le dir-com à s’exposer davantage, comme agent de la collectivité et aussi à titre personnel : un risque à évaluer finement.

En conclusion, l’étude souligne que si les communicants semblent avoir atteint « l’âge de raison » dans leur usage du numérique, il n’en est pas de même avec l’ensemble des agents des collectivités qui peuvent le considérer comme un outil de contrôle et une source d’augmentation de la charge de travail.

Références

Communication publique et numérique : l’âge de raison - Etude LECKO-Cap’Com – Décembre 2013

Notes

Note 01 Enquête auto-administrée par Internet auprès de 3 000 communicants ; 330 répondants, en octobre 2013. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Communication publique : le numérique pour « faire mieux, plus vite et plus en phase avec les attentes »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X