Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Intercommunalité

Métropole, l’exception lyonnaise ?

Publié le 09/12/2013 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Benoît Quignon

Benoît Quignon

DGS du Grand Lyon et de la ville de Lyon (58 communes, 1,29 million d’hab., Rhône)

De l’extérieur et au moment où, sur d’autres territoires, le projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (1) suscite certains remous, le consensus politique autour du projet de création de la métropole de Lyon peut surprendre.

En réalité, pour ceux qui ont participé aux différentes étapes de la montée en puissance du fait métropolitain à Lyon depuis la création de la communauté urbaine, en 1966, c’est une forme d’évidence et de continuité historique. A Lyon, la loi viendra entériner une construction qui correspond déjà à une réalité vécue par les principaux acteurs du territoire.

Les émeutes urbaines de 1981 ont déclenché une prise de conscience collective sur l’efficacité d’un système où le Grand Lyon assume le leadership, joue un rôle d’ensemblier pour actionner l’ensemble des leviers sur des territoires en crise. C’est à ce moment-là que le Grand Lyon est passé d’une « communauté de projet » à une « communauté de destin » et a acquis une légitimité à intervenir bien au-delà de ses seules compétences légales, pour répondre à des enjeux majeurs de cohésion sociale, puis de développement économique et de rayonnement international.

Chaîne de l’action publique – Avec l’intégration des compétences sociales du département, la métropole place l’habitant au centre de son intervention, en se donnant les moyens d’agir sur l’ensemble de la chaîne de l’action publique. Dans le domaine du logement, par exemple, la compétence sera unifiée depuis le financement de la création de logements jusqu’à l’accompagnement des individus, en passant par la gestion des attributions.

Les défis à relever en une année sont considérables : doublement de la taille de la collectivité (de 5 000 à 10 000 agents), rencontre des cultures du social et de l’urbain, gouvernance territoriale à réinventer, et cela dans un contexte de ressources contraintes.

La création institutionnelle de la métropole, au 1er janvier 2015, sera le point de départ de la construction d’un projet d’une ampleur et d’une complexité inédites. C’est notre capacité à faire converger les valeurs des élus et des agents – et, in fine, à porter une vision commune – qui sera, demain comme hier, au cœur de la réussite du projet métropolitain.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Métropole, l’exception lyonnaise ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Colombine

10/12/2013 09h26

L’habitant au cœur des préoccupations du grand lyon ou de la ville de lyon ? Mais c’est une blague ! Des cantines en grève une fois par mois, aucun centre de loisirs ne faisant déjeuner les enfants (alors qu’ils occupent les locaux des écoles), des garderies scolaires qui ferment à 17h30 et des mercredis de lyon qui ouvrent à 8h30! Est ce que vraiment les habitants préoccupent lyon ville ou métropole ? Je ne crois pas…. Le prix des repas dans les cantines est exhorbitant pour une qualité très basse. Non les services aux habitants sont indignes d’une métropole de cette envergure, du budget disponible et des ambitions de des élus….

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X