Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Alès se branche sur la « téléalerte »

Publié le 26/03/2004 • Par Jean Lelong • dans : France

En cas d’inondation, le maire d’Alès est désormais en mesure d’informer immédiatement ses administrés par téléphone. En ciblant au besoin un quartier exposé ou une catégorie de population. Le message est diffusé automatiquement, au rythme de 22.000 appels à l’heure, via le centre serveur de la société Gedicom, situé en région parisienne. Alès, premier abonné du service de téléalerte développé par cette société, utilise depuis cinq ans le système de consultation par téléphone proposé par Gedicom. Au lendemain des inondations de septembre 2002 dans le Gard, les deux partenaires ont imaginé d’adapter ce dispositif aux situations de crise. Le système, qui s’appuie sur un partenariat avec Esri, spécialiste des systèmes d’information géographique, consiste à coupler une base de données téléphoniques avec une cartographie numérique. La mairie, qui gère elle-même le dispositif via le site web de Gedicom, peut sélectionner une zone géographique à l’aide d’une souris d’ordinateur, déclencher une campagne d’appels et en visualiser la progression en temps réel. Le coût du service est de 30.000 euros par an, auxquels s’ajoutent 12.000 euros de frais d’installation. Testé à l’occasion des intempéries du 3 décembre, le dispositif a permis de diffuser un message signalant la fermeture des écoles et évoquant les précautions à prendre pour la consommation d’eau potable. Sur les 12.500 foyers alésiens, 8.200 ont reçu l’information. Le système ne se limite pas à la gestion de crise. La municipalité compte l’utiliser également pour diffuser de manière ciblée des informations pratiques. Avant l’ouverture d’un chantier de voirie, par exemple.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Alès se branche sur la « téléalerte »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X