En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir
Imprimer

Aménagement numérique du territoire

Le Conseil national du numérique propose aux acteurs territoriaux le mode d’emploi d’une politique d’e-inclusion de tous les citoyens

Publié le • Par • dans : France

Imprimer

1

Commentaire

Réagir

Le rapport sur « l’inclusion dans une société numérique » commandé par Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’économique numérique lui a été remis le 26 novembre 2013, lors du TRIP 2013, le colloque annuel de l’Avicca. Il encourage les aménageurs numériques à définir des politiques d’accompagnement de tous les publics exclus de la mutation sociétale en marche, y compris les élus et décideurs territoriaux.

 

Références

Le rapport du CNN

« Construire des infrastructures plus performantes, c’est bien mais ça ne suffit pas » martèle Valérie Peugeot, vice-présidente du Conseil National du numérique (CNN), en charge du groupe de travail inclusion. « Ce rapport s’adresse à tous les élus et décideurs sur les territoires qui n’ont pas pris la mesure de la politisation de la question numérique. Nous leur apportons un cadre de pensée pour aller vers une société inclusive à l’heure d’une société de l’immatériel ». Pour la plupart focalisés sur le titanesque chantier de déploiement de nouveaux réseaux d’initiative publique en fibre optique, les acteurs territoriaux sont donc appelés à ne pas oublier sur le bord du chemin, les 20% de la population françaises non connectée.

L’e-inclusion démode la fracture numérique - Mais pour élaborer une nouvelle politique d’e-inclusion, il faut faire table rase du concept de fracture numérique devenu « obsolète et anachronique » selon Benoît Thieulin, président du CNN. Aujourd’hui, l’ambition est de bâtir une société « avec le numérique » et pas seulement de donner un accès au très haut débit ou savoir manier la souris d’un micro-ordinateur.

Les acteurs territoriaux devront donc se familiariser avec de nouveaux concepts détaillés au travers des 7 recommandations du rapport : 

  1. Faire de l’accès à internet et ses ressources essentielles un droit effectif
  2. Faire de la littératie pour tous le socle d’une société inclusive
  3. S’appuyer sur le numérique pour renforcer le « pouvoir d’agir » de tous les citoyens
  4. Réinventer les médiations de l’ère numérique
  5. L’emploi numérique : ouvrir la porte aux 900 000 jeunes à dérive
  6. Aider les décideurs à embrasser les enjeux sociaux et politiques du numérique
  7. Disposer d’indicateurs adaptés à l’état actuel des sociétés numériques et aux nouveaux objectifs d’e-inclusion.

Ce rapport, conseille de s’appuyer notamment sur un maillage de lieux d’animation numérique comme l’avait aussi préconisé Claudie Lebreton président de l’Association des départements de France au travers du rapport sur le développement des usages numériques remis le 18 septembre 2013 à Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement. Les espaces publics numériques et leurs nombreuses déclinaisons sur le territoire sont donc appelés à se pérenniser. Fleur Pellerin rappelait le même jour que 2000 emplois d’avenir leur seraient réservés.

Le CNN prêt à assurer le « service après-vente » du rapport - Les douze membres du CNN qui ont contribué au rapport sont aujourd’hui près à ouvrir le débat sur les points qu’il soulève pour une la mise en place concrète des politiques qu’ils suggèrent. Et Valérie Peugeot d’ajouter « Nous assurerons le service après-vente pour diffuser nos idées et aider les collectivités à se les appropriées. Nous répondrons l’invitation des territoires qui nous en ferons la demande ».

Vers un schéma directeur des usages numériques et de l’innovation sociale 

Pour apporter une ossature méthodologique à ces nouveaux concepts, Fleur Pellerin annonçait le même jour, confier à Akim Oural, membre du CNN, vice-président de l’Avicca et conseiller de Lille Métropole en charge de l’économie numérique, la mission de définir d’ici fin janvier 2014, les bases de mise en œuvre cette fois d’un schéma directeur des usages numériques et de l’innovation sociale. Et la ministre de préciser : « Il sera sur le même mode de fonctionnement que le schéma directeur territoriale d’aménagement numérique (SDTAN) dédié, lui, aux infrastructures. »

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Gemapi : le décret "digues" entièrement remanié par le Conseil d’État

Le décret « Digues » est sans aucun doute, concernant la nouvelle compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » (Gemapi), le texte d'application le plus attendu par les EPCI. La version mise à disposition du public en septembre ...

CPER : les inégalités de montants sont-elles justifiées ?

Toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne quant aux crédits accordés par l’Etat au titre des contrats de plan Etat-régions (CPER) 2015-2020. Doit-on pour autant y lire des inégalités ? Pas nécessairement. Les CPER répondent avant tout à une ...

Les contrats de ville devront comporter un volet contre le racisme et l'antisémitisme

Le Premier ministre Manuel Valls a présenté le 17 avril 2015 un plan de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, doté de 100 millions d’euros sur trois ans et comportant une série de mesures axées sur la justice, l’école ou l’Internet. Les acteurs ...

Nouvelles grilles indiciaires : le ministère de la Fonction publique doit revoir sa copie

Les partenaires sociaux ont commencé à examiner les propositions de nouvelles grilles de rémunération, lors d’une réunion du cycle de négociations « parcours professionnels, carrières et rémunérations »-« avenir de la fonction publique », mardi 21 avril ...

Imprimer

1

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. Kiffer 28/11/2013, 09h39

    Encore un rapport totalement "abscons" incompréhensible pour le commun des mortels que je suis. Et dire que tout cette organisation type "bureau d'études" coûte aux contribuables, et tout cela pour ne rien dire, quel gachis !

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.