Environnement

Redémarrage limité pour le pôle chimique toulousain

Par • Club : Club Techni.Cités
print LinkedIn Google Plus

Le Premier ministre, Jean Pierre Raffarin, a annoncé, le 1er juillet, la reprise partielle du pôle chimique de Toulouse. Seules les activités hors phosgène (chlore et ammoniac) sont autorisées à redémarrer. Les plus petites entreprises spécialisées dans la fabrication de l’AKD (hydrofugeant du papier) et de médicaments devraient être opérationnelles rapidement. Tête de pont du pôle chimique, le groupe SNPE et sa filiale Tolochimie (600 salariés) doivent attendre l’avis du conseil départemental d’hygiène, le 11 juillet. Localement, la décision ne satisfait personne. Les associations de riverains souhaitent la fermeture ou le déménagement du site hors agglomération. Côté syndicats, l’inquiétude demeure. En effet, les activités liées au phosgène représentaient 70% de la production avant l’accident du 21 septembre.
L’autorisation du gouvernement reste soumise à de strictes conditions de sécurité. Le groupe SNPE a six mois pour sécuriser le site (stockage, réseau incendie, transport des produits). Les périmètres de sécurité ont également été réduits aux limites du site pour la première zone dite létale, et à 400 mètres pour la zone 2 intégrant encore 25 habitations. La SNPE dispose de cinq ans pour faire coïncider les deux périmètres. La reprise est assortie d’un plan d’accompagnement. Un observatoire sera rapidement mis en place pour assurer le suivi des entreprises touchées. 4,5 millions d’euros ont été débloqués et un plan de reconversion économique sera étudié lors du prochain CIADT. Enfin, pour revaloriser l’image de la ville Toulouse dispose d’une ligne de crédits de 120 000 euros.
Laurence Lafosse
Lire aussi la Gazette du 8 juillet

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • « Le paradigme de la mobilité évolue à toute vitesse »

    Alors que la mobilité est au centre des préoccupations gouvernementales, l’Union nationale des transports publics et ferroviaires vient de faire évoluer ses statuts afin de mieux répondre aux enjeux du secteur. Le point avec Claude Faucher, son délégué ...

  • Un outil pour signaler les problèmes de réseaux mobiles et fixes

    L'ARCEP lance, ce 17 octobre 2017, son outil de signalement, qui permet aux particuliers, mais aussi aux collectivités de l'alerter sur des dysfonctionnements avec les opérateurs de téléphonie fixe, mobile, Internet, mais aussi de courrier et de colis. ...

  • Construire en zone sismique, un défi de taille

    La réglementation sismique s’est récemment durcie et les collectivités sont désormais plus nombreuses à être concernées. Si tous les bâtiments ne sont pas concernés, des contraintes techniques ou administratives supplémentaires s’imposent lorsqu’ils le ...

  • Les collectivités misent sur l’open source

    Les logiciels libres sont une source d’économie. Ils permettent aux collectivités de devenir les acteurs des fonctionnalités de leurs solutions informatiques. La bureautique open source est accessible à tous. Les logiciels libres de métier, eux, nécessitent de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X