Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Administration et services publics

Administration électronique : acte II

Publié le 23/08/2001 • Par La Rédaction • dans : France

C’est dans le cadre de la 22è Université d’Hourtin (Gironde) que Michel Sapin, le ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat a annoncé le 21 août l’entrée de la France « dans la deuxième étape de l’administration électronique. Le ministre a définit cinq exigences qui gouverneront le déploiement de l’administration électronique. Il a ainsi affirmé le souhait du gouvernement de généraliser les téléservices à l’ensemble des services publics d’ici 2005. Un deuxième axe porte sur la protection des données personnelles : « chaque citoyen disposera d’un coffre fort électronique accessible seulement par lui. Il y gérera l’ensemble de ses échanges avec les administrations ». Troisième exigence : moderniser l’administration pour tous, et pas seulement pour les internautes. « Outil de la citoyenneté », l’administration électronique doit aussi « enrichir le débat démocratique ». Un débat national sur les enjeux civiques de l’administration électronique sera d’ailleurs lancé dans les prochaines semaines. Michel Sapin a également insisté sur la nécessité de « faire confiance aux fonctionnaires », et programmé la mise en ligne prochaine de tous les agents publics. Cette deuxième étape sera officiellement lancée au cours du Comité interministériel pour la société de l’information du 10 octobre prochain. Enfin, la mission interministérielle de soutien technique pour le développement de l’administration électronique (MTIC) disparaîtra dans les prochains jours pour renaître sous la forme d’une Agence pour les technologies de l’information et de la communication (ATICA), chargée de l’ensemble des aspects techniques du développement de l’e-administration, et notamment l’interopérabilité de tous les systèmes d’information publics.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Administration électronique : acte II

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X