En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

1

Commentaire

Réagir

Modernisation de l'administration

Mort du réseau social de Vie publique

Publié le • Par • dans : France, Toute l'actu RH • Club : Club RH

1

Commentaire

Réagir

mon.vie-publique.fr va fermer le 4 novembre, faute d’avoir atteint ses objectifs de fréquentation. Il a pâti d’une animation de la communauté insuffisante. Vie publique va du coup recentrer ses efforts sur Facebook et Twitter.

 

Primé en 2011, le réseau social de Vie publique, une structure de la Direction de l’information légale et administrative (Dila), fermera le 4 novembre, après deux ans et demi d’existence. Le marché public conclu avec l’éditeur de réseaux sociaux d’entreprise Jamespot ne sera pas reconduit car « les objectifs n’ont pas été atteints : nous visions 5 000 usagers à la fin de ce marché, nous n’en avons que 2 600 », nous a précisé Olivier Garry, chez de produit de vie-publique.fr. Il comptabilise actuellement environ 3 000 pages vues par mois, autant dire pas grand chose.

mon.vie-publique.fr se voulait « un espace de travail, communautaire ou personnel, où chacun peut référencer des articles, apporter sa contribution en rédigeant des articles ou des commentaires, ajouter des documents, un événement sur un calendrier et partager ses dossiers avec les personnes de son choix”.

« L’outil ne fait pas tout » - Ce n’est pas tant le prix du service qui est en cause que « le manque de moyens humains : l’outil ne fait pas tout », poursuit Olivier Garry. Jamespot revenait en effet à 5 000 euros par trimestre, en plus du coût de la mise en service, qui n’aurait pas été refacturé dans un nouvel appel d’offre. Le dynamisme d’un réseau social repose sur l’animation de la communauté, qui a été vite insuffisante. Il avait pourtant bien débuté, avec 800 inscrits en six semaines.

Logiquement, cette annonce a été accueillie dans l’indifférence, même si « les utilisateurs étaient plutôt satisfaits du produit », poursuit Olivier Garry :

vie-publique_fr_Captureecran2013-10-23_21_22_14

En 2011, mon.vie-publique.fr se présentait comme un précurseur innovant, « ni site institutionnel, ni service au citoyen, il n’y avait pas vraiment d’équivalent », explique le chef de produit. Il avait reçu le prix de l’innovation i-expo 2011 “Partager l’information”. Il venait en complément du blog, lancé en 2008, et sera complété d’une page Facebook et d’un compte Twitter.

« Ils feraient mieux de se mettre sur les réseaux déjà existants » - « C’est une fausse bonne idée, analyse Pascal Minguet, consultant en communication numérique. C’est comme tous ces réseaux sociaux qui se sont créés dans les régions ou les campus. Ils feraient mieux de se mettre sur les réseaux déjà existants ou au moins en créer qui soient interconnectés avec. Le service public ne fédère pas. Les gens ont tendance à se regrouper par communauté d’intérêt. Il est plus efficace de regarder ce qui existe déjà et d’investir les fonctions de community management ». Le simple choix du nom « qui n’est pas français », le fait sourire.

Pour pallier la fin du service, la rédaction va justement se recentrer sur Facebook et Twitter. L’idée est d’ajouter « des fonctionnalités supplémentaires sur des outils déjà existants ».
La page Facebook compte 3 000 fans, ce qui n’est pas énorme, et elle est aujourd’hui peu animée. Le compte Twitter affiche 9 500 followers, ce qui est plus honorable, mais il y a peu d’interactions et il suit lui-même peu de monde, ce qui ne favorise pas la viralité, et est peu apprécié par les utilisateurs du réseau de microblogging. Quel que soit l’outil, il faudra donc améliorer le community management.

En 2014, le bugdet de Vie-publique sera un peu en hausse, car des analyses seront menées sur ses utilisateurs, la stratégie à adopter et les outils de production, avec peut-être une V3 du site en 2015.

Haut de page

Cet article est en relation avec

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. OLIVIER 25/10/2013, 12h04

    QUEL DOMMAGE !!

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X