Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Tourisme

Classement des Offices de tourisme : Sylvia Pinel annonce des assouplissements

Publié le 23/10/2013 • Par Pablo Aiquel • dans : France

OT_Lille
PHOVOIR
La ministre du Tourisme, Sylvia Pinel a expliqué que la volonté locale ne devait pas être bridée par des règlements inefficaces, à l’occasion du congrès des offices de tourisme, qui avait lieu du 17 au 19 octobre 2013 à Clermont-Ferrand.

Périodes d’ouverture, capacité d’hébergement, critères de classement des stations de tourisme ou encore transfert obligatoire de la compétence à l’échelon intercommunal : ce qui peut paraitre de simples détails techniques sont des éléments déterminants pour les agents des offices de tourisme. Quand, par deux fois, la ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme, Sylvia Pinel, les a évoqués durant son discours en ouverture du congrès des offices de tourisme (OT), pour indiquer ce qu’elle comptait modifier, ajuster ou adapter, elle a été applaudie.

Ruraux et urbains entendus - Les critères mis en place par la loi de 2009 pour le nouveau classement des offices de tourisme (en catégorie 1, 2 et 3) butait contre les réalités du terrain, aussi bien en zone rurale qu’en zone urbaine.
L’exigence de période minimale d’ouverture posait des problèmes aux communes de moins de 5000 habitants, plutôt rurales, donc. Un arrêté modificatif, du 1er juillet 2013, vient de régler la situation.

En zone urbaine, c’est le calcul de la capacité d’hébergement dans les agglomérations qui devient un obstacle insurmontable pour les OT intercommunaux… pourtant encouragés par les lois de décentralisation ! « Pour être classé en catégorie 1 et 2, il faut avoir un taux d’hébergement de 4,5%. En zone urbaine, quand la compétence est aux mains des agglomérations, ce ratio est bien trop élevé car la capacité hôtelière est principalement dans la ville-centre », explique le directeur de l’OT de Mulhouse, Guillaume Colombo.

« Nous étions classés 4 étoiles depuis 2002, et maintenant on ne pouvait être classés. C’est un problème qui concerne de nombreuses agglomérations, comme Brest ou Lens-Liévin. Un décret modificatif est en cours et les annonces de Sylvia Pinel nous le confirment », ajoute-t-il. 
« Il est important que les offices de tourisme qui souhaitent se lancer dans des démarches de qualité puissent le faire. Cela traduit une volonté locale d’agir en faveur du tourisme et il ne faut pas la brider pour des raisons de difficulté d’application de textes réglementaires. Quand les textes ne sont pas efficaces, il faut les changer », a souligné Sylvia Pinel.

Stations de tourisme - Les modifications concernent aussi le classement des stations de tourisme, redéfini par la loi de 2006, mais qui entre en vigueur pour certaines stations en 2014 et pour d’autres en 2018. 
Sur les 525 stations classées sur les anciens critères, seule une centaine a réussi à répondre aux nouvelles normes. Désormais, pour garder ce classement, qui offre de nombreux avantages : 

  • surclassement démographique,
  • majoration de l’indemnité des maires et adjoints,
  • perception directe de la taxe sur les droits de mutation pour les moins de 5000 hab,

il fallait que les communes se dotent d’un office de tourisme de catégorie 1. « La commune de Sancerre est classée station tourisme depuis 1932 et, pour le rester, il faudrait que notre office intercommunautaire associatif, sur un territoire de 17 communes et 9500 habitants, compte un nombre d’agents et de jours d’ouverture trop élevés pour les moyens dont elle dispose. Les communes de petite taille n’ont pas vocation à avoir des OT de catégorie 1. Il faut qu’il y ait une adéquation entre le classement de station tourisme et la catégorie de l’office. Une tolérance de la catégorie 2, par exemple, ce serait positif pour nous. C’est en ce sens que l’assouplissement des critères de classement qu’a annoncé Sylvia Pinel nous concerne directement », assure le directeur de l’OT du Sancerrois (Cher), Nicolas Jean.

Du dialogue pour l’interco - Pour ceux qui craignent le transfert systématique de la compétence tourisme aux intercommunalités, prévu par l’acte III de la décentralisation, Sylvia Pinel s’est voulu rassurante, sans être catégorique. « Je souhaite que cette échéance soit préparée au mieux, dans un dialogue avec l’ensemble des acteurs, pour que les besoins des territoires soient bien pris en compte et, si cela s’avère nécessaire, pour prévoir des aménagements. Je pense par exemple au travail à mener pour répondre aux spécificités des stations classées » a souligné Sylvia Pinel.
La ministre en a également profité pour faire la promotion du dispositif des destination tourisme, qui concerne déjà une trentaine de territoires et qui dépasse les périmètres des collectivités : « Les contrats de destination sont des outils souples, qui ne reprennent pas forcément les limites départementales, intercommunales, régionales, mais sont dans une logique de mise en valeur d’un patrimoine cohérent. Il s’agit de fédérer les acteurs publics et les acteurs privés qui concourent de près ou de loin à la politique touristique. Les collectivités locales, l’Etat, Atout France et tous les professionnels qui concourent à l’attractivité d’un projet. C’est une logique partenariale qui renforce la visibilité et permet de lutter contre la fracture entre les territoires », a expliqué Sylvia Pinel.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Classement des Offices de tourisme : Sylvia Pinel annonce des assouplissements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X