Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Technologies de l'Information et de la Communication

Echos de Multimédiaville

Publié le 08/10/2001 • Par La Rédaction • dans : France

Les récentes rencontres Multimédiaville, organisées à Bordeaux les 26 et 27 septembre derniers sur le thème « Les collectivités locales dans la société de l’information », ont donné lieu à des échanges pleins d’enseignements.

Harmonisation des régimes juridiques des réseaux câblés et des réseaux de télécommunication
Bien plus qu’un exercice pratique, la thématique soulève bien des interrogations. Comme le rappelle Olivier de Baillenx (Noos), du fait du contexte historique (le plan câble par exemple), des cadres juridiques adoptés (régie, convention d’occupation…), le régime des réseaux varie d’une commune à l’autre. Lui, plaide pour une harmonisation des régimes, d’autant que les services offerts par le câble illustrent bien la convergence numérique (diffusion de la télévision puis offre multiservice : internet, téléphonie), même s’ils ne sont pas toujours développés dans l’ensemble des collectivités. Autre élément à prendre en compte pour Noos, le « principe de la neutralité technologique » en passe d’être adopté à l’échelle européenne, peut-être courant 2002. En attendant, le secteur du câble est « un peu discriminé », avec un système d’autorisation plus complexe (CSA et ART) ou des seuils de concentration qui peuvent freiner au développement. Une situation préoccupante pour le grand public, dans la mesure où la boucle locale radio ne desservira pas le grand public (au moins dans un premier temps) et où le dégroupage avance lentement.
De son côté, Patrick Vuiton (Avicam) estime que la neutralité technologique sera complexe à mettre en oeuvre, relevant que les téléphonies filaires et mobiles obéissent à des règles différentes ou que la boucle locale radio possède son propre cadre juridique. Et puis, ajoute-t-il en citant l’exemple du Sipperec, les régimes actuels ont permis aux collectivités de négocier l’obtention de services. En outre, si le régime du câble est aligné sur celui des télécommunications, les villes n’auront plus leur mot à dire : « cela ne sera peut-être pas bon pour le câble ». « Il ne faut pas, non plus, oublier ce que les collectivités ont apporté au développement des réseaux câblés », complète Sophie Garnier, avocat. Quoi qu’il en soit, commente un représentant de UPC, le régime actuel du câble comporte un vide juridique assez grave. Alors, par exemple, que les règles de la permission de voirie sont simples, la délégation de service public va poser problème, en fin de concession. Sachant que les réseaux auront été « upgradés », quels équipements devront céder les cablo-opérateurs en fin de contrat ? Et que pourront faire les collectivités de ces équipements, n’étant pas autorisées à devenir opérateurs ?

Metz : offensive tous azimuts
Multimédiaville fut l’occasion pour Jean-Marie Rausch, maire de Metz, de présenter les dernières initiatives de sa ville en matière de NTIC. C’est tout d’abord le lancement de la version mobile du site internet, accessible à tout moment depuis un assistant personnel numérique (PDA de type Windows CE ou PalmPilot) et mis à jour via un logiciel gratuit, AvantGo, grâce auquel les informations sont réactualisées en temps réel. Il suffit de télécharger AvantGo et de créer un compte qui référencera toutes les pages préférées pour les actualiser à chaque synchronisation. Chaque conseiller municipal doit posséder son PC, quitte à ce que la mairie en prenne une partie à sa charge (jusqu’à 10 000 F, soit 1 520 euros). Par ailleurs, QuattroPole, le réseau virtuel constitué avec les villes de Sarrebruck, Luxembourg et Trèves, doit commencer à fonctionner début octobre. La réalisation d’un réseau haut débit sur toute la ville de Metz devrait se faire « dans les six mois ». En attendant, il précise que tous les bâtiments municipaux sont reliés entre eux à 100 Mb/s. Persuadé qu’il y aura « retour sur investissement », le maire explique que ces projets sont financés sur crédits municipaux : et d’expliquer qu’il sera un jour intéressant de pouvoir bénéficier du tarif local de communication allemand…
L

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Echos de Multimédiaville

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X