Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Lyon: une charte pour la vidéosurveillance

Publié le 26/04/2004 • Par La Rédaction • dans : France

Lyon a adopté une charte d’éthique de la vidéosurveillance votée à
l’unanimité en conseil municipal, le 19 avril. Rédigée par le collège d’éthique, créé en juin 2003, sous la houlette de son président délégué, le
conseiller d’Etat Jean-Pierre Hoss, la charte rappelle les textes
légaux existants et quelques mesures spécifiques à Lyon visant à
garantir les libertés publiques des citoyens « au delà des dispositions
réglementaires en vigueur ».
La charte lyonnaise précise notamment le délai de consultation
et de conservation des images, réduit à huit jours au lieu
d’un mois (sauf réquisition par la justice), les conditions d’accès aux
images enregistrées, ou encore l’obligation d’informer le public, sur
le terrain, de l’existence de chaque zone équipée de caméras de
vidéosurveillance. La commune s’engage également à assurer la formation « déontologique » des agents d’exploitation du réseau.
Selon la Charte, toute personne
S’estimant victime d’un préjudice, pourra saisir le collège d’éthique qui agira comme un médiateur. Jean-Pierre Hoss a indiqué qu’ « aucune plainte » n’a été
enregistrée jusqu’à présent. Par ailleurs, le collège d’éthique,
composé de 11 membres (élus de la majorité et de l’opposition,
représentant de la société civile et d’associations de défense des
droits de l’Homme) a été élargi à 17 membres avec, notamment
l’intégration d’un conseiller du groupe des Verts, opposés à la
vidéosurveillance. Lyon, qui compte une centaine de caméra (45 000
euros par caméra installée) et en prévoit 150 au total, a annoncé
qu’elle organiserait en 2005 un colloque des villes européennes de la
vidéosurveillance.

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Lyon: une charte pour la vidéosurveillance

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X