Club Technique

0

Commentaire

Réagir
Imprimer

énergie

Le premier parc éolien majoritairement financé par des particuliers verra bientôt le jour

Publié le 09/10/2013 • Mis à jour le 15/10/2013 • Par Noélie Coudurier • dans : Actualité club Technique

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

Si les initiatives citoyennes en matière de réappropriation de la production d’énergie fleurissent un peu partout en France, celle de Béganne, dans le Morbihan, sera la première du genre à voir le jour, en avril prochain.

 

La période d’incertitudes qui vient de s’écouler sur l’avenir de l’éolien n’a pas entamé la détermination des acteurs de ce projet, débuté en 2005.

A l’origine, une poignée de membres fondateurs, adossés à des structures associatives, qui font le pari d’investir eux-mêmes dans le développement d’éoliennes sur le territoire de la commune morbihannaise. Désormais, ils sont environ un millier de citoyens à avoir fait confiance à ce projet, dont les 4 éoliennes devraient entrer en fonctionnement en avril prochain.

Quête de rentabilité…et de sens - « Au départ, Béganne était un défi, sans réellement savoir sur quoi nous allions déboucher, rappelle Charlène Suire, animatrice de l’association Eoliennes en Pays de Vilaine. Finalement, de multiples raisons ont séduit les particuliers : le fait de choisir soi-même l’énergie que l’on souhaite produire et consommer, le fait de s’approprier une partie des retombées économiques sans être sous la coupe majoritaire des banques et fonds de pension, le fait d’être un citoyen porteur d’un projet de proximité, etc. ».

Et de poursuivre : « Les particuliers qui nous ont suivi étaient en quête de rentabilité mais aussi de sens. Ils souhaitaient s’engager concrètement, faire bouger les lignes à leur échelle. C’est chose faite avec Béganne», s’enthousiasme Charlène Suire.

Un financement majoritaire sur fonds propres - De nombreux acteurs prennent part au financement de ce projet atypique. Les membres fondateurs – qui ont investi dès l’origine pour financer notamment les études préalables et dépôts de permis – ont déboursé 400 000 euros.

A leurs côtés, 53 « clubs d’investisseurs » – composés chacun de 5 à 20 particuliers – fournissent quant à eux une enveloppe d’1,4 million d’euros. Ensuite, le « spécialiste » du financement de projets citoyens dans les énergies renouvelables Energie Partagée apporte 500 000 euros. Puis un fonds d’investissement de la région Bretagne débourse 300 000 euros et les structures de l’économie sociale et solidaire, 50 000 euros.

Au total, dans ces fonds propres, les particuliers sont donc majoritaires, avec un apport de 2.3 millions d’euros. Quant aux 9 millions d’euros restants, ils seront financés via l’emprunt.

Haut de page

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.