Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

Castries achète le Château du duc à l’Académie française

Publié le 02/10/2013 • Par Sylvie Brouillet • dans : Régions

Le domaine du XVIIe siècle, parfois baptisé le « Versailles du Languedoc », est depuis le 28 septembre propriété de la commune héraultaise de Castries. Montpellier Agglomération et la région Languedoc-Roussillon ont versé 500 000 euros chacune pour aider la commune de 5 800 habitants à régler 2,8 millions à l’Académie française, à laquelle le duc de Castries avait légué le domaine en 1985. Via une convention « de mise en valeur », l’intercommunalité utilisera le site au moins 300 jours par an.

Le 28 septembre, l’Académie française a officiellement vendu le Château de Castries à la commune éponyme lors d’une cérémonie ouverte au public. Bâti au XVIIe siècle par le lieutenant général du Languedoc René Gaspard de La Croix de Castries, le domaine possède des jardins à la française et un aqueduc de 7 kilomètres qui auraient été conçus respectivement par André Le Nôtre et Pierre-Paul Riquet.

La région gestionnaire – L’Académie française l’avait reçu en 1985 en legs d’un sociétaire, l’historien René de La Croix de Castries (qui fut maire de Castries de 1941 à 1950). L’institut avait ensuite confié par une convention de 1999 la gestion du Château de Castries (classé monument historique depuis 1943) à la région Languedoc-Roussillon. L’Académie française a d’ailleurs salué lors de la transmission du 28 septembre « la mémoire de Georges Frêche qui a poursuivi ces dernières années, de manière spectaculaire, la rénovation du château ».

Consultation des Castriotes avant l’achat – La rénovation des façades, inaugurée en septembre 2010, a coûté 1,75 million d’euros (1 million apporté par la région, le reste par l’Etat). La mort de la duchesse de Castries en 2009 avait remis l’équilibre en cause : les héritiers avait demandé la révision de leur quotité disponible et un expert avait estimé leur perte à 2,7 millions d’euros, indique la commune de Castries. L’Académie française a mis alors en vente le domaine et des acquéreurs, notamment étrangers, se seraient fait connaître…. Informée de la vente, la commune de Castries a voulu « préserver un site intimement liée à son histoire » et une consultation auprès des Castriotes a remonté près de 80 % d’avis favorables.

« Restriction d’aliénabilité » – Le conseil municipal a donc voté le 27 mai 2013 le principe d’acquisition, complété le 27 juin d’une clause « de restriction d’aliénabilité » concernant le château, son mobilier et son parc, qui figure dans l’acte de vente. L’ensemble ne pourrait être revendu qu’à une collectivité locale, personne morale de droit public « parce que je ne souhaitais pas, si la commune venait à être dirigée par un agent comptable, que le château devienne une variable d’ajustement budgétaire », a indiqué en conseil municipal le maire Gilbert Pastor.

2,8 millions d’euros – La commune versera donc 2,8 millions d’euros pour le château et ses dépendances, le parc et l’aqueduc. Elle bénéficie du concours de la région Languedoc-Roussillon et de Montpellier Agglomération (dont Castries est membre) qui apportent 500 000 euros chacune.

La mairie assure d’« une opération blanche pour le budget communal » (le budget primitif 2013 a été voté en avril à 10,9 millions d’euros) grâce aux subventions, à la future revente des communs et à son projet de confier les locaux de la gendarmerie à une société via un bail emphytéotique de 40 ans. De son côté, la famille de Castries, à laquelle l’Académie française a restitué les meubles et tableaux, a donné le mobilier à la commune.

 Convention de « mise en valeur du site » – La communauté d’agglomération de Montpellier est désormais impliquée dans le domaine castriote via une convention passée avec la commune de « mise en valeur », sous la forme d’une convention d’occupation temporaire de 5 ans (renouvelable une fois) « afin d’exploiter tout le potentiel culturel, touristique et pédagogique de ce site d’exception ».

L’intercommunalité aura à disposition au moins 300 jours par an le château, le parc et le mobilier pour des activités de valorisation du patrimoine, des visites guidées et ou des manifestations culturelles. L’agglomération versera annuellement à la commune une redevance de 135 000 euros. La commune devra assurer « le gardiennage du château, l’entretien des espaces verts, la prise en charge des fluides ainsi que la « petite maintenance ».

En outre, la communauté d’agglomération va, en lien avec la commune, lancer une étude avec l’agence nationale de développement touristique Atout France dès octobre pour définir un projet culturel « cohérent et adapté au prestige du Domaine ». La copie sera rendue « courant 2014 ».

Enfin, la commune de Castries et Montpellier Agglomération s’engagent à rendre le parc accessible au public (les weekends au moins quatre mois par an, et en juillet-août au moins 5 jours par semaine). Les scolaires de la communauté d’agglomération pourront y accéder en dehors des horaires d’ouverture, sur réservation.

Régions

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Castries achète le Château du duc à l’Académie française

Votre e-mail ne sera pas publié

laurent de medicis

03/10/2013 10h44

c’est amusant dans cet article, on ne cite pas le département pour ce projet
…..comme si la Metropole de Montpellier etait déjà une réalité.

encore une fois g freche a été visionnaire….

karl34

26/02/2014 05h22

la consultation des castriotes n’a été faite que sous forme « informelle » (pas de référendum, pas de débats)
pour laurent, le département n’a plus suffisamment de visibilité financière

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X