Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Intercommunalité

L’intercommunalité dans la campagne électorale

Publié le 30/09/2013 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Daniel Delaveau

Daniel Delaveau

président de l’association des communautés de France (ADCF) et de Rennes Métropole

Désormais généralisé à la France entière, le fait intercommunal sera l’une des dimensions essentielles des futures élections locales des 23 et 30 mars 2014. Pour la première fois, via l’élection directe de dizaines de milliers de conseillers communautaires issus des communes de plus de 1 000 habitants, les candidats devront prendre des engagements pour leur territoire et non leur seule commune.
Un débat démocratique avec nos concitoyens va enfin pouvoir s’organiser à l’échelle du « bassin de vie ». La 24e convention nationale de l’intercommunalité, organisée par l’ADCF à Montpellier du 2 au 4 octobre, sera largement consacrée à cette question des engagements du prochain mandat.

L’interco, encore un objet flou – Comme le révèle le sondage que vient de réaliser l’Ifop pour l’ADCF, nombre de Français commencent à s’approprier l’intercommunalité et à en mesurer les enjeux. S’ils expriment des craintes d’inflation fiscale ou d’éloignement des élus, ils restent conscients de ses apports en matière de services rendus, de cohérence des choix publics ou de solidarité entre les communes.
Trois quarts des Français jugent l’intercommunalité positivement. Mais, dans le même temps, 93 % d’entre eux estiment utile d’organiser une vraie campagne d’information avant les élections.
Pour beaucoup, l’intercommunalité reste encore un objet flou. Les compétences des communautés, leur mode de décision, les élus en charge des principales responsabilités sont souvent mal connus et encore peu lisibles. Un considérable effort pédagogique devra être accompli en direction du grand public d’ici le mois de mars, tant au niveau local que national.

Une réforme à montrer au grand jour – Certains dénoncent l’insuffisante clarté qu’apportera le scrutin municipal fléché. Mais il est déjà un progrès considérable qui imposera de parler d’intercommunalité dans la campagne et de mieux en faire comprendre les enjeux et les principes de fonctionnement. Le supposé déficit d’intérêt de nos concitoyens pour notre organisation territoriale est totalement démenti par les résultats du sondage de l’Ifop. L’heure est venue de faire de la « révolution silencieuse de l’intercommunalité » une grande réforme qui parle aux Français et dont ils soient fiers. Notre pays est souvent présenté comme inapte aux réformes par les esprits chagrins, il est temps de montrer au grand jour celles qui réussissent.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’intercommunalité dans la campagne électorale

Votre e-mail ne sera pas publié

Georges

02/10/2013 03h24

Notre pays a beaucoup de qualités. certains de nos Elus sont des personnes brillantes qui travaillent dur, et qui souhaitent developper une vision d’avenir pour notre pays.

Avoir une vision ou plusieurs, n’a jamais été sans difficulté pour Nos Elus dans leurs applications sur les territoires. l’equilibre politique est comme une dentelle, faite de noeuds complexes, ou chaque « sensibilité » est representée. Nos Elus sont les maitres du compromis politique, c’est une de leur force, ils arrivent à créer des majorités qui tiennent dans le temps malgré toutes les « diversités » de pensées.

cette force du concensus est un atout pour l’intercommunalité. je pense que nos Elus peuvent reussir.
le citoyen, a besoin d’informations, de propos simples, d’organisations lisibles pour s’approprier son territoire. la superposition des « couches » administratives ne facilite pas la comprehension. dejà , les fonctionnaires on s’y perd un peu entre toutes les repartitions des competences, alors un simple citoyen lui, n’a pas compris grand chose.

la France avance, à sa manière, dans une forme d’equilibre presque  » surnaturelle », grace à l’intelligence de nos dirrigeants.
je pense que les francais sont beaucoup plus souples que l’on ne croit. ils veulent aussi voir la France du 21 eme siecle, une France moderne, dynamique, avec des dirrigeants brillants qui croient dans l’avenir.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X