Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Tribune

Les collectivités ont-elles vocation à financer les stades de football ?

Publié le 30/09/2013 • Par Auteur associé • dans : Actu experts finances, Billets finances

Jean-Pascal Gayant, professeur de sciences économiques, Université du Mans
Jean-Pascal Gayant, professeur de sciences économiques, Université du Mans JPG
Il est une tradition française dont on ne peut tirer aucune fierté : les stades de football des équipes professionnelles sont financés par le contribuable. Si l’Etat met la main à la poche tous les 15 ou 20 ans à l’occasion des grandes compétitions internationales (Euro 1984, Coupe du monde 1998, Euro 2016), ce sont surtout les collectivités territoriales qui régalent.

Jean-Pascal Gayant

Professeur de sciences économiques, Université du Mans

Ainsi, alors que l’Etat s’engage à hauteur de 168 millions d’euros pour contribuer à la construction ou à la rénovation des 10 stades de l’Euro 2016, ce n’est pas moins d’1 milliard d’euros qu’auront coûté aux collectivités les 6 nouveaux stades construits entre 2008 et 2013 (Grenoble, Le Mans, Valenciennes, Le Havre, Lille et Nice).

Quand l’équipe locale ne connaît pas de déconvenues sportives, la pilule n’est pas trop amère : le stade est utilisé 20 à 25 fois par an et la notoriété de la ville est entretenue grâce à l’addiction des medias au football.
En revanche, quand les mauvais résultats s’enchaînent, la descente aux enfers guette.

Avec leur système de promotion et relégation, les ligues européennes font en effet régner un aléa sur la pérennité des clubs au plus haut niveau. C’est la ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités ont-elles vocation à financer les stades de football ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X