Lagazette.fr

Publicité


0

Commentaire

Réagir
Imprimer

Conférence des villes

Décentralisation : les métropoles se sentent pousser des ailes

Publié le 25/09/2013 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

L’Association des maires des grandes villes, réunie pour sa conférence annuelle, le 25 septembre à la mairie de Paris, s’est félicitée des nouveaux pouvoirs accordés aux métropoles. L’architecte Roland Castro en a profité pour militer en faveur de l’élection d’un maire du Grand Paris au suffrage universel direct.

 

En ces temps de stagnation, leurs taux de croissance économique, de l’ordre de 2 à 3 % font rêver. Dopés par le projet de loi « Lebranchu » qui leur octroie de nouvelles compétences, les grands pôles urbains veulent pousser leur avantage plus loin. A l’instar de leur chef de file, Michel Destot (PS), président de l’Association des maires des grandes villes de France (AMGVF), ils entendent jouer le rôle de dynamo pour les territoires qui les entourent.

« Nous avons en France une chance inouïe avec d’un côté, une ville-monde, Paris et d’un autre, des villes à taille humaine », a insisté Michel Destot, lors de la conférence des villes, organisé par l’AMGVF, ce 25 septembre à la mairie de Paris.

Le miracle lyonnais - Et Pierre Veltz, PDG de l’établissement public de Saclay, de s’en prendre au mot « décentralisation » : « Il ne peut plus y avoir un centre qui concède des compétences. Le centre doit discuter avec les autres », a jugé le chercheur. Dans le même temps, il a appelé à tourner le dos au postulat exprimé par le géographe Jean-François Gravier dans son fameux « Paris et le désert français ». « Il faut assumer le poids très fort de Paris. L’avenir, c’est Paris et le concert français », a-t-il exhorté.

Patrick Braouezec (ex-PCF) a rompu l’enthousiasme, mettant en exergue « les logiques de ségrégation et d’exclusion » à l’œuvre dans les grandes métropoles. Le président de la communauté d’agglomération de Plaine Commune en a profité pour dire tout le mal que lui inspire la métropole du Grand Paris dessinée par l’Assemblée nationale.

Invoquer l’Histoire - L’architecte Roland Castro a, lui, brossé un tableau savoureux du paysage métropolitain. « A Lyon, on a un miracle : un fond de sauce catho-franc-mac’ qui produit de l’intelligence. Dans le Grand Paris, il y a plein de ducs de Bourgogne, mais il n’y a pas de Louis XI ». Vent debout contre « l’énarchie qui fait l’interface » et le concept de « gouvernance » qui envahit la sphère publique, Roland Castro a appelé de ses vœux l’avènement d’un « gouvernement du Grand Paris ».

« Il nous faut un maire du Grand Paris élu au suffrage direct » a-t-il lancé dans les salons de l’hôtel de ville de Paris, peu après les adieux de Bertrand Delanoë, qui ne se représentera pas en 2014, à ses collègues de l’AMGVF.

Haut de page

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.