Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

Associations : un plan social invisible en préparation

Publié le 25/09/2013 • Par Agnès Thouvenot • dans : Actualité Club finances, France, Toute l'actu RH

Le collectif des associations citoyennes dénonce le vaste plan social qui se prépare selon elles au sein des associations. La baisse des dotations aux collectivités locales en 2014 va peser sur les subventions. Entre 30 000 et 40 000 emplois seraient menacées.

L’injonction faite par les collectivités aux associations de se recentrer sur les publics cibles risque d’avoir dans les prochains mois de lourdes conséquences sur l’emploi associatif. 
Contraints de revoir à la baisse les subventions aux associations, en raison des baisses de dotations aux collectivités locales, élus et techniciens demandent aux associations de se conformer strictement aux orientations votées par la collectivité.
« Ce qui n’entre pas dans le cadre ne sera plus financé », reconnaît une élue en charge de la politique de la ville.

Diminution du temps de travail, non renouvellement de poste, voire licenciements économiques sont en préparation. « Mais l’enjeu est encore plus fort que la seule perte d’emploi. C’est une fragilisation très profonde du tissu associatif qui se prépare et qu’il sera extrêmement difficile de rattraper. Quand vous arrêtez le financement d’un poste de coordinateur, c’est aussi la coordination des bénévoles que vous arrêtez », insiste Didier Minot, l’un des représentant du collectif des associations citoyennes, qui dénonce la mise en œuvre d’un « plan social invisible ».

Moins 30 000 à 40 000 emplois d’ici un an- Du côté des chiffres, le collectif avance la disparition entre 2013 et 2014 de 30 000 à 40 000 emplois. Ils s’appuient pour cela deux sources différentes :

  • La note de conjoncture de Recherches et Solidarité de juin 2013
  • Les études de Viviane Tchernonog, chercheure au CNRS et auteure de nombreuses études sur le financement des associations. Celle-ci a notamment mis en évidence à partir des données de l’ACOSS, qu’entre 2010 et 2011, 26 000 emplois avaient disparu au sein des associations, en raison d’un premier resserrement de budgets publics. Si l’année 2012 a été plus clémente, les associations prévoient un fort impact de la réduction des dotations aux collectivités sur le montant des associations.

La note de conjoncture publiée par Recherche et Solidarités, mardi 24 septembre, confirme la baisse de l’emploi associatif pour le troisième trimestre consécutif, sans toutefois avancer des prévisions aussi pessimistes que le collectif des associations citoyennes.

Selon les équipes de Recherches et Société, depuis la rentrée associative 2012 – l’activité des associations étant organisée sur le rythme de l’année scolaire -, l’emploi a diminué de 0,5%, soit environ 9.500 pertes nettes d’emploi. « Une comparaison avec l’évolution de l’ensemble du secteur privé marque le traditionnel « effet retard » qui s’explique par une moindre exposition directe du secteur associatif à la conjoncture économique : quand le secteur privé a amorcé son retrait dès le début 2012, le secteur associatif a pu passer le premier semestre 2012 et l’été 2012 sans trop de dommages », souligne Recherches et Solidarités.

En revanche, depuis le début de l’année 2013, la baisse est plus forte dans le secteur associatif que dans le secteur privé.

Quant à la masse salariale, elle est supérieure ou égale dans le secteur associatif à celle de l’ensemble du secteur privé. « Cela pourrait s’expliquer par un renforcement du temps de travail dans certains secteurs, au bénéfice d’un nombre de salariés moins nombreux ». Si l’hébergement médicosocial a été un peu épargné, au cours des trois trimestres écoulés, inversement, le sport, la culture et l’aide à domicile sont en difficulté.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Associations : un plan social invisible en préparation

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X