Transition énergétique

Conférence environnementale : économiser 20 à 50 milliards sur la facture d’énergie d’ici 2030

Par • Club : Club Techni.Cités

fotomek - Fotolia.com

La création d’une contribution climat énergie dès 2014 a volé la vedette aux autres mesures, déjà connues des professionnels.

Le Président de la République François Hollande a dévoilé le 20 septembre les mesures relatives à la transition énergétique, rappelant à cette occasion, que « l’ambition du Conseil européen de l’énergie, qui doit se réunir en mars 2014, est d’aboutir à la création d’un marché commun de l’énergie. » Si ce but avoué, visant à la création d’une communauté européenne de l’énergie, semble séduire le gouvernement, pour l’heure, la rareté des mesures annoncées sur le plan énergétique peut surprendre.

Essor industriel et lutte contre la précarité énergétique – « Le but est de réaliser une économie de 20 à 50 milliards sur la facture énergie d’ici 2030, » a annoncé le Président d’entrée de jeu. L’enjeu étant non seulement économique – à savoir aider les ménages les plus fragiles à sortir de la précarité énergétique – mais aussi industriel, car « il faut à présent mener à bien les 34 projets industriels retenus dans le cadre des emplois d’avenir. »

Grâce à un travail massif sur la rénovation thermique des bâtiments, ce sont bien 500 000 logements qui pourront être réhabilités chaque année, jusqu’en 2017. Une prime de 1350 euros devrait être délivrée aux ménages modestes pour financer leurs travaux de rénovation thermique, tandis que le taux de TVA sur l’isolation passera à 5% en 2014, au lieu des 10% prévus.

Simplification de l’éco-prêt à taux zéro – Afin d’avancer les frais engagés par les ménages qui se lanceront dans ces travaux, un fonds national de garantie de la rénovation thermique sera créé en 2014. Quant à l’éco-prêt à taux zéro, il fera l’objet d’une simplification l’an prochain ; 2000 emplois d’avenir seront formés pour conseiller les particuliers sur la démarche de rénovation thermique.

Enfin, afin que les différents travaux de ravalement et de réfection de toitures puissent intégrer les objectifs de performance énergétique, la publication du décret sur la rénovation thermique devrait intervenir début 2014.

Dernier point, à l’horizon 2020, les 35 millions de compteurs actuels devront avoir été remplacés par des compteurs intelligents.

Diversification du bouquet énergétique – Après le bâtiment, la deuxième priorité est la diversification énergétique. Si l’on veut diminuer de 30% la consommation des énergies fossiles en 2030, il s’agira de développer la voiture « intelligente ». L’idée est de faire sortir des usines en 2018 un véhicule qui ne consommera que deux litres aux 100 kilomètres, en développant une nouvelle génération de véhicules hybrides, électriques, voire chimiques…

Accélérer le déploiement des bornes de recharge pour véhicules électriques fait partie aussi des impératifs catégoriques. Tout comme le développement des biocarburants, de la biomasse, …et la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, programmée pour la fin 2016. De fait, la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité à l’horizon 2025 a été réaffirmée.

Loi de programmation énergétique – D’autres mesures sont également dans les cartons ministériels : dans les prochaines semaines devrait être lancé un appel à projets pour des fermes pilotes à « énergies marines ». Mais seule « la loi de programmation énergétique, prévue pour le printemps 2014, pourra introduire les outils visant à stabiliser le cadre réglementaire des énergies renouvelables » a rappelé le président. « C’est la noblesse de la responsabilité politique qui permet de ne pas être jugé sur l’instant, mais sur la cohérence des actions menées » a-il souligné. « L’Etat sera le garant de la mise en œuvre de la transition énergétique. » Quant aux collectivités, « elles doivent avoir le droit d’expérimentation ».

Les financements – De fait, l’essentiel des 2,3 milliards d’euros du Plan des Investissements d’Avenir est consacré à la transition écologique et énergétique. Et concrètement, les travaux menés dans le cadre du débat évaluent à 20 milliards d’euros le montant annuel des investissements additionnels nécessaires à cette transition.

L’introduction d’une « assiette carbone » dans le PLF 2014, annoncée par le président, va consister à calculer une partie du montant des taxes de consommation sur les produits énergétiques (charbon, gaz naturel, carburants), en fonction de leur teneur en CO2. Appelée la Contribution Climat Energie, elle devrait connaître une montée en charge progressive, pour rapporter en 2016 environ 4 milliards d’euros. On estime que cette année-là, la tonne de CO2 sera valorisée à environ 22 euros.

Reste que l’industrie de l’atome devrait aussi participer à l’effort de guerre : Jean-Marc Ayrault a annoncé de son côté, le lendemain, que l’Etat «mobilisera  également une partie des gains financiers perçus sur le parc nucléaire existant. »  Et il s’agira dans le même temps, à en croire François Hollande, de « plafonner au niveau actuel la capacité de production nucléaire ».

Sur le même sujet
cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X