En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Développement économique

Décentralisation : quel avenir pour les agences de développement économique ?

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

La fédération des agences de développement et des comités d'expansion économique (Cner) organisait son congrès les 19 et 20 septembre 2013. L'occasion d'échanger sur les défis auxquels se trouvent confrontées ces instances : décentralisation, métropolisation, baisse des financements, etc.

 

Le financement des agences de développement économique est variable et se diversifie. Selon une étude présentée lors du congrès 2013 du Cner(1), le budget moyen d’une agence de développement économique est de 1,6 million d’euros, et varie de 457 000 euros à 6,36 millions. Le financement provient majoritairement de la collectivité de tutelle mais il existe des cas de financement conjoint par la chambre de commerce et d’industrie et la collectivité, comme à Lyon, et de financement par plusieurs collectivités (en Alsace par exemple).

1,6 million d’euros en moyenne - Les agences départementales ont vu leur budget fortement baisser ces cinq dernières années (jusqu’à – 30 % en 5 ans). Du coup, de nouvelles sources de financement émergent, comme :

  • le conventionnement avec les EPCI,
  • le développement de prestations payantes (encore rares),
  • les conventions de revitalisation.

Dans le même temps, dans le contexte de la prochaine réforme de la décentralisation, le paysage pourrait bouger. Les responsabilités en matière de développement économique vont-elles échoir à la région uniquement, à la région et à la métropole ? Quel rôle exact pour les territoires ?

Une vie économique en dehors des métropoles ? - Pour Romain Pasquier, directeur de recherche au CNRS et centre de recherches sur l’action politique en Europe (Sciences-Po Rennes), qui intervenait lors d’une table ronde intitulée « Y aura-t-il une vie économique en dehors des métropoles ? », « le couple d’avenir en matière de développement économique est l’intercommunalité et la région. Les maires doivent devenir des maires d’arrondissement ».

Une proposition qui n’a pas recueilli tellement d’enthousiasme auprès des élus présents au congrès du Cner… Patrice Joly, président du conseil général de la Nièvre, chargé d’une mission sur les nouvelles ruralités, a notamment souligné que « c’est une vision urbaine qui aboutit à la conclusion que le département est l’échelon en trop ». Selon lui, le couple région – intercommunalité « se justifiera peut-être un jour, mais aujourd’hui ce n’est pas le cas ».

Possibilités financières - Selon Loïc Cauret, vice-président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF) délégué au développement économique et à l’emploi, et président de Lamballe communauté, ce sont tout simplement… les possibilités financières de chaque niveau de collectivité qui régleront la question du niveau de décision adéquat dans le domaine économique.

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

L’adoption définitive de la loi «biodiversité» reportée à juillet

Le projet de loi sur la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages s’enfonce dans un nouveau tunnel parlementaire : la commission mixte paritaire du 25 mai n’ayant pu surmonter les divergences entre le Sénat et l’Assemblée, le texte repassera ...

Angers, Maine-et-Loire

Gestion du patrimoine : le Maine-et-Loire devrait vendre pour 30 millions d'euros en 6 ans

Confrontée à une situation financière « préoccupante », le département du Maine-et-Loire a engagé depuis 2013 une gestion active de son patrimoine immobilier. Après avoir réalisé un inventaire, la collectivité cède pour environ 5 millions d'euros par an et ...

Les maires et l’Etat main dans la main pour prévenir la radicalisation

Les élus locaux et les agents territoriaux sont appelés à devenir des « acteurs à part entière » de la nouvelle politique publique de prévention de la radicalisation. Un nouveau plan d’action et une convention signée le 19 mai entre le gouvernement et ...

Le décret sur la revalorisation du point d’indice présenté en conseil des ministres

La ministre de la Fonction publique Annick Girardin a présenté en conseil des ministres du mercredi 25 mai 2016 le projet de décret qui revalorise de + 1,2 % le point d’indice qui sert de base au calcul des traitements perçus par les fonctionnaires. ...

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DécentralisationEconomieFinancementsIntercommunalité

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.