Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Refonte des rémunérations pour les catégories C : vraie revalorisation ou saupoudrage ?

Publié le 20/09/2013 • Par Agathe Vovard • dans : A la une, A la Une RH, France

I
I JPC-PROD - Fotolia
Le ministère de la Fonction publique a annoncé vendredi 20 septembre 2013 une rénovation de la grille de rémunération des agents de catégorie C, à l’issue d’une réunion de concertation –la dernière –, qui n’est pas du goût des syndicats. Ces derniers la jugent insuffisante et parlent même de saupoudrage.

Le ministère n’a finalement pas opté pour une augmentation de points d’indice pour l’ensemble des agents de catégorie C – comme évoqué à l’issue d’une réunion fin juillet – mais pour une nouvelle grille qui attribue entre 1 et 10 points d’indice. Celle-ci doit entrer en vigueur au 1er janvier 2014.

Insuffisant selon les organisations syndicales – « Gagner 6 ou 7 points quand le point d’indice est gelé depuis 2010, c’est pire que la montagne qui accouche d’une souris », tempête Eric Dorn, secrétaire fédéral de la CGT – fonction publique.

Et ce que les représentants syndicaux qualifient de « mesures d’urgence » constituent même parfois un leurre. « Le seul point positif de la nouvelle grille était l’augmentation un peu conséquente des 4es échelons. Mais sur les 8 points gagnés, le Smic va de fait rogner 3 points », souligne Eric Dorn.

Donner d’une main… – Pour les syndicats, on donne d’une main ce que l’on reprend de l’autre. « Certains agents qui bénéficient d’une augmentation du nombre de points vont aussi voir disparaître le versement de la Gipa… Pour eux, l’effet sera nul, il n’y aura aucune augmentation au final sur le bulletin de salaire », dénonce Jean-Claude Lenay, secrétaire national de l’Interco-CFDT.

Pour la FPT, les augmentations oscillent entre 0,2 % et à peine 3,5 %, analyse la FSU. « Pour les échelles 3 et 4, il y a augmentation mais il va falloir attendre 2, voire 4 ou 5 ans pour gagner… 10 euros de plus par mois. Cela ne va pas venir combler les hausses dans tous les domaines ainsi que le gel du point d’indice depuis 2010. Les agents de catégorie C vont se retrouver dans une situation qu’ils connaissent bien malheureusement : la paupérisation », s’insurge Didier Bourgoin, secrétaire national du Snuclias-FSU.

Saupoudrages aléatoires – Ce syndicat parle aussi de « saupoudrages aléatoires ».
L’échelle 6 est bien revalorisée, mais elle ne concerne que très peu de fonctionnaires territoriaux. « 8 % d’agents sont à l’échelle 6 au total dans la FPT. Notamment 6 % des auxiliaires de puériculture ; 1 % des adjoints d’animation. Il n’y a même aucun Atsem qui accède à l’échelle 6. De même, l’augmentation substantielle de 84 euros pour les adjoints administratifs au 10e échelon de l’échelle 4 ne va bénéficier à personne », tempête Didier Bourgoin.

Et cette nouvelle grille comporte des aberrations. Ainsi « pour les agents de maîtrise, ou les sapeurs-pompiers, en l’état, les exécutants risquent de gagner plus que leurs encadrants », souligne Jean-Claude Lenay. Au ministère, on assure que des derniers ajustements vont être apportés. La version finale de la grille doit être envoyée en milieu de semaine prochaine aux organisations syndicales, et le ministère tranchera.

Aberrations – Point positif tout de même selon les syndicats : la baisse de la durée nécessaire pour passer d’un échelon à l’autre. Et les organisations syndicales attendent du coup davantage de l’avenir. Tous réclament une augmentation du point d’indice (et saluent le fait que le président du Conseil supérieur lui-même, Philippe Laurent, présent à la réunion de vendredi, se soit prononcé en ce sens à titre personnel). Des négociations doivent aussi être entamées au premier semestre 2014 pour une refonte de toutes les grilles. « Nous attendons beaucoup de cette négociation. Nous ne pourrons pas nous satisfaire de quelques points par ci par là », souligne Eric Dorn.

Sables mouvants – « Pour nous, il est plus qu’indispensable d’aborder la question du point d’indice et de son indexation. Avec l’augmentation du Smic par ailleurs, il faudra refaire cette grille d’ici peu. Continuer le gel, c’est comme édifier un immeuble sur des sables mouvants : à chaque nouvel étage construit – comme avec cette nouvelle grille -, on s’enfonce un peu plus », illustre Jean-Claude Lenay.

Le ministère a enfin annoncé que 5 points d’indice seront attribués à tous les agents de catégorie C au 1er janvier 2015. Et confirmé que le bas de la catégorie B serait bien augmenté aussi.

6 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Refonte des rémunérations pour les catégories C : vraie revalorisation ou saupoudrage ?

Votre e-mail ne sera pas publié

désabusé

22/09/2013 07h59

Il y a de quoi être réellement désabusé ! en effet toutes les annonces faites ne sont que poudre aux yeux. Période électorale oblige mais ensuite on oublie très vite de finaliser par le vote ou le décrêt.
Exemple: Le jour de carence…plus personne n’en reparle on s’est fait gruger.donc quand on est malade on perd encore de l’argent et si par conscience professionnelle et besoin d’argent on ne s’arrête pas on est moins performant et on contamine tout le monde. Résultat: la sécu paie !!mais la colletivité a gagner un jour.
Il n’y a que les politiques pour ne pas trouver la vie chère ou ignorer les augmentations : la preuve ce gel de point et maintenant la disparition de la gipa pour ceux qui dépasseront le plafond avec une augmentation de 4 ou 5 points(cela ayant été calculé à l’avance!)vont vraiment paupériser les C et pendant ce temps les politiques vote contre le cumul des mandats et oui se sont eux qui décident.

mariapia

23/09/2013 10h48

il n’y a qu’un mot : FUMISTERIE !! le gouvernement actuel est le gestionnaire le plus calamiteux de tout ce que l’on a connu ! de l’enfumage perpétuel, ces mesdames et messieurs du gouvernement et députés, et sénateurs ne veulent surtout pas toucher à leur cumul, et à leurs petits avantages que NOUS TOUS CONTRIBUABLES FONCTIONNAIRES OU PRIVES NOUS LEUR PAYONS ! mais, nous qui travaillons et bien souvent n’avons droit à aucun avantages (caf, bourse, ect..) il faut qu’ils continuent à nous enfoncer dans la merde. Mais ils croient redresser le pays comment ? il est vrai que le nombre d’énarques compétents dans notre gouvernement ne fait pas masse!! si on les payait par rapport à leurs compétences, ils pourraient aller à Pôle Emploi

daisie-des-rata

24/09/2013 09h01

Il y a des moments où je me dis que certain(e)s ralent toujours.
Nous avons sans cesse perdu du pouvoir d’achat sous l’ancien gouvernement , qui a en plus fait en sorte de ruiner le pays en permettant au plus riches de payer moins d’impots.
Alors que voulons nous ? Une retraite assurée ? moi oui !
Financer notre sécu ? moi oui !
Assurer des services publics (police, hopital, enseignement…) de qualité ? moi oui !
Si nous voulons tout ça il faut le financer, nous sommes nos propres payeurs par l’impot.
Les deux choses que j’aimerai voir se concrétiser , autant que la hausse du point à hauteur de l’inflation, c’est la possibilité de grimper plus rapidement dans la hierarchie (à priori ça va se faire) mais j’aurai aussi aimé que mes primes soient prises en compte dns le calcul de ma retraite.

Enfin dernier point pour aller contre le populisme ambiant si les sénateurs ne veulent pas du non cumul, ils y seront contraints par les députés qui ont le dernier mot. Mais pour rappel,certains « petits cumulards » conseillers généraux, maires, vice président d’EPCI, peuvent autant atteindre le plafond de 8 200 € qu’un sénateur qui sera maire d’un village de 1000 habitants.
Et puis n’importe qui peut être élu sénateur….

mariapia

25/09/2013 02h13

la hausse du point à hauteur de l’inflation ?? mais vous rêvez ou vous croyez au Père Noël ? grimper plus rapidement dans la hiérarchie ? ça va se faire ?? MDR! nous ne sommes pas au pays des bisounours!! si n’importe qui peut être élu sénateur, alors je me fais pape ! désolé, mais là c’est un peu du délire

Adeubal

24/09/2013 09h37

Désolé de le dire : prévisible. Je le disais dans un précédent commentaire, ce saupoudrage porte bien son nom et surtout évitera au gouvernement de faire une réelle réforme des échelle pour au moins les 2 années à venir. Ainsi qu’un gel du point d’indice.
Mais je critiquerai aussi les syndicalistes qui ne proposent pas grand chose (à part un syndicat d’on j’ai oublié le nom qui propose une autre idée) si ce n’est que sauter comme des cabris et chanter à tue tête « montons la valeur du point » sans réfléchir aux conséquences ni à rien d’autre.
Merci à @désabusé pour faire remarquer la disparition de la suppression du jour de carence. Je croyais être le seul à m’en souvenir.

Raoul

11/10/2013 01h10

que font les syndicat ? savent-ils négocier ? ce réajustement c’est de la poudre aux yeux. par contre les quotas pour les promotions eux ne changent jamais par exemple pour les administratifs.
Depuis des lustres les syndicats se vantent d’obtenir des points positifis mais en fait rien. Mis à part leurs intérêts personnels, défendent-ils réellement les salariés de la catégorie C…..
Bref en un mot : minable

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X