Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Lutte contre les addictions

[Exclusif] «Nous avons besoin de tous les professionnels» – Danièle Jourdain-Menninger

Publié le 19/09/2013 • Par Olivier Bonnin • dans : Actu prévention sécurité, France • Source : Gazette santé sociale.fr

Le plan gouvernemental de lutte contre la drogue pour 2013-2017 est désormais validé, avec trois priorités pour la recherche, les prises en charge, et la sécurité. Présentation, en avant-première, par Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt).

En introduction de ce nouveau plan gouvernemental, vous écrivez qu’il «faut aller au-devant de ceux qui ne demandent rien». Est-ce la philosophie générale de ce plan ?

La caractéristique majeure de ce plan est de maintenir la prévention pour l’ensemble de la population. Mais nous retenons, effectivement, plusieurs priorités. Les jeunes, tout d’abord, pour qui la prévention doit être la plus précoce possible. Les femmes, ensuite : je pense aux usagères de drogues, qui ne fréquentent pas toujours les dispositifs spécialisés, compte tenu d’une stigmatisation importante, et à qui nous voulons proposer des horaires réservés ou des prises en charges particulières ; je pense aussi aux femmes enceintes qui consultent leur gynécologue, ou leur obstétricien, qui pourrait en profiter pour faire le point sur leurs conduites addictives.

Parmi ceux qui ne demandent rien, il y aussi toutes les personnes en difficultés sociales, qui sont éloignées des dispositifs spécialisés, et vers qui il faut aller. Je pense enfin à chacun de nous qui, lorsqu’il consulte son généraliste, pourrait se voir proposer un questionnaire bref, sur ses consommations de tabac et d’alcool. Cela s’avère efficace pour modérer les usages excessifs. Ce principe du «repérage précoce et de l’intervention brève» (RPIB) traverse tout le plan. Nous souhaitons l’élargir à toutes les conduites addictives, et y former aussi les professionnels du social et du médico-social.

Retrouvez la suite de cette interview sur le site de la Gazette Santé-Social

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

[Exclusif] «Nous avons besoin de tous les professionnels» – Danièle Jourdain-Menninger

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X