Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Délinquance rurale

« La légendaire tranquillité de nos campagnes est une vision du passé » – Jacques Armesto, FNGC

Publié le 18/09/2013 • Par Hugo Soutra • dans : Actu prévention sécurité

L’article sur la délinquance rurale et la disparition du lien entre élus et gendarmes dans les campagnes, paru sur le Club Prévention-Sécurité le 9 septembre dernier, n’a pas laissé indifférent la Fédération nationale des gardes-champêtres. Son président, Jacques Armesto, a tenu à réagir et à porter la parole de cette profession dont les effectifs, évoluant habituellement dans les campagnes, se réduisent à vue d’oeil.

Partageant le constat du président de l’Association des maires ruraux de France (AMRF) sur le déficit de présence de la gendarmerie au cœur des territoires ruraux, Jacques Armesto lui rétorque toutefois que cette situation est essentiellement dûe à la réorganisation de ce corps de police. Or, « le redéploiement des forces de gendarmerie a été activé dès les années 1990 » rappelle le président de la Fédération nationale des garde-champêtres (FNGC)

Plus que 1 800 garde-champêtres – Si la situation en matière de sécurité se dégrade à ce point dans les campagnes, la dégringolade continue des effectifs tant des gendarmes… que des gardes-champêtres n’y serait pas étrangère, selon lui : « les effectifs de gardes-champêtres, véritable police rurale de proximité et à ce titre particulièrement chargée de la police des campagnes, diminuent également avec un effectif aujourd’hui estimé à 1 800 agents (dont 85% à temps-plein) contre 3 800 en 2004.»

« Actuellement, des pans entiers de territoires ruraux sont laissés sans véritable surveillance, faisant de la légendaire tranquillité de nos campagnes une vision du passée ou dépassée » dénonce Jacques Armesto.
Comment, dès lors, remédier à cette délinquance rurale oppressant de plus en plus la population locale, notamment les agriculteurs se plaignant de vols de plus en plus fréquents ? « Les maires des communes rurales ne peuvent plus ignorer que, depuis 2002, il existe désormais la possibilité pour les groupements de communes (EPCI) de recruter des gardes-champêtres et de les mettre à disposition des communes volontaires. »

Lien de proximité – « Certes, un garde-champêtre ne remplacera jamais un gendarme » convient le président de la FNGC, « mais il est ce lien de proximité, trop souvent absent aujourd’hui, entre la population et les forces de sécurité de l’Etat ou même de l’édile. » « Pour le même prix, les gardes-champêtres exercent aussi bien des missions de police municipale que relatives à la préservation des territoires ruraux et de leurs ressources » vante-t-il, y voyant « en ces temps difficiles, des possibilités importantes de création d’emplois non utilisées… »

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La légendaire tranquillité de nos campagnes est une vision du passé » – Jacques Armesto, FNGC

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X