Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Partenariat local

Un médecin pour assister la police dijonnaise dans sa gestion des ivresses sur la voie publique

Publié le 06/09/2013 • Par Alexandra Caccivio • dans : Retour sur expérience prévention-sécurité

BingeDrinking
D.R.
La ville a signé une convention avec la police nationale pour financer l’intervention d’un médecin, en cas de débordements dus à l’excès d’alcool. Un dispositif renforcé avec la mise en place, en 2013, d’une obligation de soin.

«Recentrer le policier sur sa mission essentielle en le dégageant des missions périphériques » : c’est, selon Sébastien Humbert, directeur de cabinet à la préfecture de la Côte-d’Or, l’une des vertus de la convention définissant, à Dijon, un nouveau mode d’organisation pour le traitement des ivresses publiques et manifestes (IPM). Celle-ci a été signée en novembre 2011 entre la préfecture, la ville, l’agence régionale de santé de Bourgogne et SOS médecins.

Mutualiser les moyens – L’objectif de la convention est d’alléger, les soirs « de fête » (jeudi, vendredi et samedi), la tâche de la police nationale – débordée par des interventions qui « neuf fois sur dix ont pour cause l’abus d’alcool », indique Alain Millot, premier adjoint au maire.
SOS médecins s’engage donc à mobiliser ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Références

  • Coût du dispositif:

24 000 € financés par la Mildt (16 000 €) et la ville (8 000 €).

  • Moyenne d'âge des intéressés:

23 ans (dans le cas des ivresses publiques et manifestes traitées les soirs de week-end).

  • Contact:

Alain Millot, premier adjoint au maire, chargé des questions de sécurité (tél. : 03.80.74.51.51)

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un médecin pour assister la police dijonnaise dans sa gestion des ivresses sur la voie publique

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X