Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Le premier contrat de praticien territorial de médecine générale est signé à Aubervilliers

Déserts médicaux

Le premier contrat de praticien territorial de médecine générale est signé à Aubervilliers

Publié le 03/09/2013 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

Le premier contrat de praticien territorial de médecine générale a été signé le 3 septembre 2013 à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Les déserts médicaux ne sont pas l’apanage des zones rurales…

Claude Evin, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France a signé, le 3 septembre, le premier contrat de praticien territorial de médecine générale de France avec une jeune médecin de 27 ans qui vient de s’installer dans un cabinet d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) avec deux autres généralistes.
Cette signature intervient trois semaines après la parution de décret du 14 août 2013 instituant ce nouveau contrat qui avait fait l’objet de l’un des 12 engagements du pacte « territoire santé » lancé fin 2012 par la ministre des affaires sociales et de la santé Marisol Touraine pour lutter contre les déserts médicaux.

Faciliter l’installation – Ce contrat permet de faciliter l’installation des jeunes médecins généralistes, non encore installés ou installés depuis moins d’un an, dans les zones qui se caractérisent « par une offre médicale insuffisante ou des difficultés dans l’accès aux soins » :

  • Pour la population du territoire et pendant deux ans, le médecin signataire s’engage à respecter les tarifs opposables (secteur 1 de l’assurance maladie), à assurer la continuité des soins et à participer à une prise en charge coordonnée de ses patients, notamment en collaborant avec les réseaux de santé du département ;
  • Pour le médecin bénéficiaire, le contrat prévoit la garantie d’un revenu net mensuel de 3640 € et des avantages en matière de protection sociale : un complément de rémunération forfaitisé sera versé pendant trois mois en cas d’arrêt maladie ou pendant toute la durée d’un congé de maternité, répondant ainsi à une forte attente des professionnels.

En 2013, 200 contrats de PTMG seront proposés dans toute la France, dont 15 dans la région Ile-de-France.

Des engagements spécifiques à la commune – La commune d’Aubervilliers, 75 000 habitants, est identifiée comme un territoire fragile en offre de soins dans le schéma régional d’organisation des soins ambulatoires de l’ARS. Elle se caractérise par une faible densité de professionnels de santé (avec notamment 69 médecins généralistes pour 100 000 habitants en Seine-Saint-Denis contre 101 en Ile-de-France et 109 en France métropolitaine).
Mais elle subit aussi une double peine du fait de la grande précarité de sa population : le contrat local de santé (CLS) signé le 20 mars 2012 fait état d’un constat préoccupant : « la situation sanitaire d’une partie grandissante de la population se détériore, malgré l’engagement municipal, celui de l’Etat et des partenaires de santé ».

L’ARS a donc souhaité intégrer au contrat signé le 3 septembre, des engagements spécifiques en matière d’actions de prévention et d’amélioration des pratiques « en lien avec les besoins identifiés sur le territoire » : participer au dépistage et à la prévention de l’obésité et du saturnisme infantile, initier le suivi de grossesse et orienter les femmes vers une prise en charge adaptée, s’engager dans une prise en charge de qualité des patients atteints de maladie chronique.

Evelyne Yonnet, 1ère adjointe à la santé et la prévention sanitaire se réjouit de cette première qui « permettra le renouvellement générationnel des médecins libéraux installés de longue date » et « accompagnera les dispositifs mis en place par la ville d’Aubervilliers, notamment l’installation d’antennes de quartiers du centre municipal de santé ». L’objectif, dit-elle, est « d’élargir l’offre de soins de proximité et de qualité pour tous. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le premier contrat de praticien territorial de médecine générale est signé à Aubervilliers

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X