Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

Taxe professionnelle: inquiétude des petites villes face à la réforme

Publié le 26/07/2005 • Par La Rédaction • dans : France

L’Association des petites villes de France (APVF) a exprimé mardi son « inquiétude » face aux « dernières propositions de réforme de la taxe professionnelle récemment annoncées par le gouvernement » et demandé au gouvernement de « réunir les associations d’élus avant tout arbitrage définitif ».
Dans un communiqué, l’association que préside l’ancien ministre PS Martin Malvy, président du conseil régional Midi-Pyrénées, conteste notamment « le choix de l’année 2004 comme année de référence pour le nouveau plafonnement de la taxe professionnelle en fonction de la valeur ajoutée ».
Selon l’APVF, une telle disposition « conduirait à pénaliser injustement les collectivités qui ont choisi d’augmenter leurs taux de taxe professionnelle en 2005, sans connaître cette mesure à effet rétroactif au moment où elles ont voté leurs taux d’imposition ».
L’association rappelle que la réforme de la taxe professionnelle, qui « reste leur principale ressource fiscale », « ne doit pas remettre en cause l’autonomie financière des collectivités locales », dont le principe est inscrit dans la Constitution depuis la révision de 2003.
Elle s’interroge en outre sur « les conditions dans lesquelles sera répartie la valeur ajoutée des entreprises comptant plusieurs établissements sur le territoire national », et sur la façon dont le gouvernement entend procéder au « +partage de responsabilités entre l’Etat et les collectivités locales+ quant à la prise en charge des futures hausses de taxe professionnelle pour les entreprises plafonnées ».
Elle demande au gouvernement « d’entendre l’inquiétude des élus locaux et de réunir l’ensemble des associations d’élus pour leur préciser les pistes qu’il entend retenir, ainsi qu’il s’y était engagé au début de l’année ».

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Taxe professionnelle: inquiétude des petites villes face à la réforme

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X