Lagazette.fr

Publicité


4

Commentaires

Réagir
Imprimer

Culture

Langues régionales : les voyageurs accueillis en alsacien à la gare de Strasbourg

Publié le 30/07/2013 • Par avec l'AFP • dans : Régions

Imprimer

4

Commentaires

Réagir

Les voyageurs arrivant en gare de Strasbourg sont accueillis depuis quelques semaines par des annonces en alsacien, pour la première fois en France.

 

« C’est une première dans les gares françaises. Ce n’est pas du folklore, ce sont de vraies annonces d’informations, qui sont diffusées aux voyageurs en alsacien, toutes les 20 minutes », a expliqué à l’AFP Christian Mundinger, directeur adjoint des TER Alsace.

Pour les voyageurs non dialectophones, pas d’inquiétude: l’initiative, à portée essentiellement symbolique, concerne des messages de bienvenue (« wilkumme ») au préalable diffusés en français et en anglais, et des conseils pratiques pour acheter un billet (Fahrkart) ou trouver le bureau d’information de la gare (Informationsbüro).

« Nous avons voulu commencer par des messages simples d’information générale. Cela ne concerne pas les annonces de retards ou d’incidents sur les lignes », précise Raymond Bitsch, président de l’association « E Friehjohr fer unseri Sproch » (« Un printemps pour notre langue » en alsacien), pour la défense de la langue alsacienne.

Selon ce coauteur des quatre messages en langue locale, « il faut que les gens se rendent compte que l’alsacien sert à autre chose qu’à faire des pièces de théâtre en dialecte régional », a-t-il souligné.

L’idée initiale de diffuser des messages en langue locale à bord des trains a cependant été abandonnée, ces annonces devant être faites par les contrôleurs de la SNCF, « pas forcément alsacophones », a expliqué l’entreprise.

La SNCF attendra la fin de l’été pour décider d’étendre ou non l’expérience à d’autres gares alsaciennes, à Sélestat, Colmar ou encore Mulhouse, d’autant que le Bas-Rhinois diffère sensiblement du Haut-Rhinois.

Près d’un million de personnes en France parlent l’alsacien et le francique mosellan (autre dialecte d’origine germanique), selon un récent rapport du Comité consultatif pour la promotion des langues régionales et de la pluralité linguistique interne.

900.000 pratiquent le breton, 50.000 le basque, 170.000 le corse, 80.000 le flamand et 110.000 le catalan, d’après le même rapport.

Mi-juillet, ce Comité a remis un rapport à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, suggérant le vote d’une loi à « haute valeur symbolique » pour « affirmer l’importance » des langues basque, bretonne, alsacienne ou kanakes, et les sauver du déclin.

Haut de page

Imprimer

4

Commentaires

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Mots-clés

Thèmes abordés CultureMobilité - transports

Régions Alsace