Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Lorraine. La Moselle compte rester la terre d’accueil des investissements allemands

Publié le 12/05/2006 • Par Pascale Braun • dans : Régions

L’industrie n’est pas condamnée et les territoires ont les moyens de la faire vivre. Repris par Philippe Leroy, président du conseil général de la Moselle, et par Hans Peter Georgi, ministre de l’Economie et du travail de la Sarre, ce credo a constitué le fil conducteur du premier colloque franco-allemand « Dynamiques industrielles et compétitivité des territoires » organisé le 11 mai à Metz à l’attention de quelque deux cents élus et développeurs économiques des deux régions. Premier département de France pour l’accueil et le développement de sociétés allemandes avec 150 entreprises employant 12 000 salariés, la Moselle mise sur ses atouts traditionnels – proximité géographique et culturelle, expérience de l’accueil, zones industrielles disponibles et accessibles – pour conserver ses hôtes allemands et en séduire de nouveaux.
« Nous avons consacré plusieurs centaine de millions d’euros à l’aménagement de dessertes routière, à la construction de plates-formes industrielles et à la formation, des écoles maternelles bilingues aux écoles d’ingénieurs binationales », affirme Jacques Mambriani, conseiller de Philippe Leroy en charge de la coopération transfrontalière.
Cet effort a favorisé plusieurs extensions d’industriels allemands dont celles de l’équipementier Behr (10 millions d’euros investis entre 2004 et 2005 à Hambach), le fabricant de chaudières Viessmann (30 millions d’euros engagés sur le site de Faulquemont en 2004), ou encore Thyssen Krupp (7,5 millions d’euros investis en septembre 2005 dans une nouvelle ligne de colonnes de direction à Florange).

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Lorraine. La Moselle compte rester la terre d’accueil des investissements allemands

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X