Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Juridique

Vote à l’unanimité d’une proposition de loi PS sur le contrôle du Parlement

Publié le 19/05/2006 • Par La Rédaction • dans : France

Les députés ont adopté le 18 mai à l’unanimité, mais en l’amendant, une proposition de loi constitutionnelle socialiste visant à renforcer le contrôle et l’évaluation de l’application des lois par le Parlement.
La proposition de loi, présentée par l’ancien ministre socialiste Paul Quilès, visait à ajouter un alinéa à la Constitution pour affirmer la mission de contrôle et d’évaluation du Parlement et renvoyer à une loi organique les modalités de cette mission.
L’UMP a présenté un amendement soutenu par le gouvernement supprimant la mission d’évaluation et le renvoi à la loi organique. Il est proposé de rajouter à la Constitution que « la loi est votée par le Parlement qui en contrôle l’application et l’exécution dans les conditions prévues par les règlements des deux assemblées ».
M. Quilès a déploré « l’affaiblissement du Parlement » et évoqué des chiffres « consternants ». « Depuis juin 1981, sur un total de plus de 1.000 lois votées, 222 ne sont pas encore appliquées en totalité », a-t-il cité en exemple.
Le ministre de la Justice, Pascal Clément, a estimé que « le renvoi à une loi organique » ne lui semblait « pas adéquat ». Il a souhaité que « les modalités de contrôle soient fixées par les règlements des assemblées » et que le Parlement ne soit pas doté « d’instruments contraignants à l’égard du gouvernement, notamment en matière d’évaluation ».

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Vote à l’unanimité d’une proposition de loi PS sur le contrôle du Parlement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X